Les lieux sombres au cinéma : une histoire où personne ne sort vraiment vainqueur.

Crédit photo: gossipandgab.com Les lieux sombres au cinéma : une histoire où personne ne sort vraiment vainqueur.

L’été dernier, j’ai eu la chance de voir l’adaptation cinématographique de Les lieux sombres à Fantasia. C’est également l’une des rares fois où j’ai vu un film tiré d’un roman AVANT de le lire! Je peux dire que j’ai bien aimé ce que j’ai vu, même si ce film n'est pas le meilleur de 2015.
 
Ne connaissant pas grand-chose de l’histoire lors du visionnement, je n’ai pas porté une grande attention aux détails du film, chose que je fais pourtant tout le temps. Il a donc fallu que je regarde le film une nouvelle fois pour que ça me revienne : je peux vous dire que c'est maintenant clair comme de l’eau de roche dans ma tête! Voici donc, dans le désordre, mes impressions sur le film et les personnages.
 

Crédit : Movieclips Trailers/YouTube

 

  • Le choix de Charlize Theron en tant que Libby est vraiment douteux à première vue : son personnage est censé mesurer à peine 5 pieds, avec des cheveux somewhat longs qui sont teints en blond avec une repousse rousse. Dans le livre elle décide même de retourner à sa couleur naturelle, ce qui est une forme d’acceptation de son « héritage familial » (selon moi). J’ai quand même aimé le jeu de Theron, mais elle n’est manifestement pas le personnage que Gillian Flynn a imaginé.
  • Dans le livre comme le film, Libby est kleptomane. Elle décrit avoir volé plein de choses, qu’elle possède en plusieurs exemplaires. Elle semble aussi être incapable de se départir de ces objets malgré les déménagements. J’ai bien aimé que la Libby du film soit une hoarder, parce que ça rend son problème encore plus réel à mon avis.

 

Dark Places film
Crédit : allocine.fr

 

  • La Libby de Theron est vraiment agressive, ce qui est facilement explicable. Dans le livre les chapitres de Libby sont écrit au « je », ce qui nous donne un accès direct à tout ce qu’elle pense. Le lecteur est donc aux premières loges face à la violence de ses réflexions et les commentaires sarcastiques que Libby dit dans sa tête. Le film extériorise donc ces sentiments.
  • Diondra est parfaitement folle, autant dans le livre que dans le film. J’ai beaucoup aimé le jeu de Chloë Grace Moretz dans ce rôle : elle a l’air d’une jeune ingénue, mais finalement, c’est le pire personnage de tout le roman.

 

Dark Places film
Crédit : screenrant.com

 

  • Ben me fait rusher dans les deux versions : je le trouve vraiment naïf et mou comme ado dans le livre, mais il semble correct en tant qu’adulte. Dans le film c’est le contraire : il se laisse moins marcher sur les pieds en version ado, mais il est ultracreepy en tant qu’adulte. Heureusement qu’il n’est pas le personnage le plus présent du lot.
  • La période de l’année, qui est un facteur déterminant dans le livre, a complètement été évacuée de l’adaptation au cinéma. L’histoire prend donc place en automne plutôt qu’en plein hiver, et la Libby du film n’a pas de blessures permanentes en frais de souvenirs (le doigt et les orteils manquants).
  • Finalement, la relation avec Lyle est beaucoup plus sympathique dans le livre; on sent que Libby s’habitue peu à peu à sa présence, jusqu’à la fin où il peut même la taquiner un peu. Les voir interagir devient un peu le comic relief du livre.

 
Avez-vous vu le film Les lieux sombres? Pensez-vous que l’adaptation est à la hauteur du roman?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES