Ma deuxième année de cégep commence bientôt. Enfin, je ne suis plus une petite nouvelle dans l’univers collégial! Je vous ai parlé pas mal de mon arrivée dans ma nouvelle ville, de la vie en appartement, de mes sessions, mais je ne vous ai jamais parlé d’un événement qui a marqué ma rentrée scolaire. L’initiation, célèbre passage obligé pour tous les étudiants. Festival de l’alcool, des niaiseries et des déguisements louches dès les premiers jours du début des classes. J’ai eu du fun… mais j’en ai eu plus après coup que pendant l’initiation même.
 
Les déguisements qu’on m’imposait pour aller à mes cours, ça m’allait, même si je trouvais ça gênant quand j’avais des cours de formation générale et que personne de ma technique n'était avec moi. Avoir la main dans un gant de plastique rempli de jaune d’œuf, ça passait. Faire des jeux d’alcool un peu dégueu pendant toute une soirée, ça, je tripais moins. Surtout qu’à mon cégep, les initiations durent plus qu’une journée. Un moment donné, une fille se tanne.
 

Essayer d'avoir l'air normale dans ses cours
Crédit : toshellwithit.com

 
Je suis ben sensible dans la vie. En revenant chez moi le soir, j’effaçais les marques de crayon sur mon visage et je nettoyais mes cheveux couverts de mélasse, pis je ne savais plus si je trouvais ça si drôle. Il y en a plusieurs qui ont tripé pendant ce temps-là, et je comprends. Avoir le droit de devenir cray cray dans ses cours, boire de l’alcool à s’en défaire le foie, relever des défis et se déguiser, c’est le fun pour bien du monde. Mais pas pour tous.
 
Pour les gens timides comme moi, toutes les épreuves devenaient un fardeau à la fin de la journée. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui ont trouvé cette journée là awesome, mais de mon côté, ce n’était pas super.
 
Il faut aussi dire que dans plusieurs écoles, le concept de l’alcool est surexploité. Il ya les paris, les concours de calage… C’est certain qu’être pompette, ça rend le tout plus agréable, mais se rendre au coma éthylique, ce n’est pas envisageable. Rendu à ce point-là, c’est dangereux et plus drôle pantoute.
 

Ma face de : «Je dois boire tout ça d'alcool?»
Crédit : giphy.com

 
Les écoles ont beaucoup resserré la vis concernant les initiations. Je trouve que c’est une bonne chose et je pense aussi que c’est bien de garder le concept des initiations en place. C’est possible d’y faire de belles rencontres et de beaux souvenirs. Mais je ne suis vraiment pas d’accord avec les initiations pour humilier les gens, pour les rabaisser et les rendre malades. Il y a des limites à respecter.
 
Si vous vous faites initier cette année, imposez vos limites. Par exemple, quand je ne voulais plus boire d’alcool, je l’ai dit immédiatement. Les gens qui s’occupaient de moi ont compris et ça devrait être comme ça partout. Si vous ne voulez pas faire quelque chose, ne le faites pas, surtout si vous ne le sentez pas. De toute façon, plus personne ne s’en souviendra le lendemain, ha!
 
Cette année, j’initie les petits nouveaux et ça me rend bien heureuse. Parce que c’est vrai que sur le moment, je maudissais le concept des initiations, mais après coup, j’ai compris que c’est une belle expérience à vivre si on se respecte et qu’on fait comprendre aux autres qu’on veut se faire respecter aussi. Je veux faire vivre un bel accueil aux nouveaux et ce ne sera certainement pas en leur imposant des trucs qui ne les font pas du tout sourire que j'y arriverai. Il faut que ce soit convivial et drôle des deux côtés!
 
Faites attention à vous et aux autres et ayez du fun pendant cette journée complètement folle et durant toute la nouvelle année qui s’en vient!

Comment s'est passée votre initiation? Avez-vous eu une bonne ou une mauvaise expérience?

Plus de contenu