Je viens, comme certains le savent, d’une petite ville des hautes Laurentides. Cela implique qu’il était peu probable que j’y entreprenne des études universitaires. Par la force des choses, je suis déménagée de mon berceau natal il y a six ans déjà.

Les gens de mon entourage se dirigeaient pour la grande majorité à Montréal, cet endroit que nous, les villageois, appelions La Ville. Je pense que c’était en partie sécurisant pour ceux qui ont choisi cette option, car ils savaient qu’ils n’allaient pas être seuls. Tous leurs amis du secondaire et du cégep souhaitant faire des études universitaires s’y retrouvaient. 

J’ai choisi une voie un peu plus hardie.

Je suis déménagée à Sherbrooke, à 4 heures de voiture de chez moi. Une ville où je ne connaissais personne dans un périmètre de 150 km.
 

Crédit : Université de Sherbrooke/Facebook
 

Honnêtement, je ne sais même pas ce qui m’a poussée à faire ce choix. Les programmes qui m’intéressaient se donnaient aussi dans d’autres universités. Who knows?

Une chose est sûre : je n’avais pas peur.

Je pense qu’être déraciné est bon pour l’humain. C’est là qu’il vit ses meilleurs moments. Pensez à quand vous voyagez, comment l’inconnu peut être exaltant, comment votre comportement peut vous surprendre.

Mes études loin de mes proches m’ont amenée à être plus débrouillarde, à forger des amitiés profondes qui n’auraient pas pu prendre forme autrement, à m’ouvrir et à aller vers les autres, à m’émanciper, etc. Je suis très fière de mes accomplissements et d’avoir choisi un chemin un peu plus audacieux.

Si vos études vous amènent loin de votre famille et vos amis, que ce soit par choix ou non, pensez que :

- Vous n’êtes pas seuls dans cette situation : des gens de toutes les régions du Québec déménagent pour entreprendre des études. Je trouve d’ailleurs que les gens dans la même situation que moi étaient plus faciles d’approche!
 


Les étudiants lors du premier jour d'école
Crédit : Nickelodeon
 

- Plus vite vous sortez de votre coquille, plus facile sera l’adaptation. N’ayez pas peur de participer à des activités où vous ne connaissez personne. Même que je vous dirais de participer à toutes les activités qui vous sont proposées dans le premier mois!
 

Crédit : Giphy
 

- Votre nouvelle ville regorge de petits cafés, restaurants, boutiques et parcs à découvrir. Apprivoisez-la! Vous y trouverez des repères et y serez plus à l’aise. Connaître et aimer son nouveau milieu de vie aide à moins s'ennuyer de son ancien domicile.
 


Devenez les bobos de votre café favori!
Crédit : Capture d'écran « Les Bobos » (Télé-Québec)
 

Avez-vous étudié loin de chez vous? Quels ont été vos trucs pour vous adapter?

Plus de contenu