À une personne cisgenre* qui me poserait la question « pourquoi t'identifies-tu comme non-binaire? », je pourrais poser la question « pourquoi t'identifies-tu comme homme/femme? »

Il n'y a pas vraiment de recette magique pour comprendre notre identité de genre ou la définir. On peut, par exemple, être une femme et ne pas correspondre aux normes sociales associées à la féminité. On peut s'identifier femme et ne pas se retrouver dans ce qui fait « féminin » ou ne pas se sentir femme 24 heures sur 24. Il s'agit d'un ressenti qui est très intime et aucunement basé sur les organes génitaux.

De mon côté, je ressens une absence de genre, même si certains éléments de mon vécu sont liés de près au fait d'avoir été assigné.e femme. J'ai eu mes premiers questionnements vers l'adolescence et c'était orienté vers la féminité en général. À ce moment, je me faisais critiquer régulièrement sur mon apparence physique. Après avoir changé d'école et vécu de l'intimidation pendant quelques mois, j'ai compris que c'était alors urgent de changer. J'ai alors essayé de « devenir féminin.e ».

Pour cela, je me suis procuré des magazines adressés principalement à un public féminin. Ce n'était pas seulement une question de style vestimentaire, car je voulais savoir comment une fille de mon âge parlait, ce qui l'intéressait, ce qui était correct comme comportement et ce qui ne l'était pas. Ça allait très loin. Pourtant, malgré mes efforts pour me conformer, je savais qu'être une fille ce n'était pas forcément d'aimer Britney Spears, la romance et les bijoux. Quoi qu'il en soit, je voulais à tout prix éviter de me faire niaiser, mais pour cela, je sentais que je devais faire des choses qui ne me venaient pas naturellement.

À l'âge adulte, je ne vivais plus les mêmes défis et j'ai fini par me lâcher lousse à propos de mon apparence. Je n'ai plus ressenti cette pression négative de me « féminiser ». C'est là que je me suis intéressée de plus en plus à l'identité de genre. Lorsque je suis tombé.e sur des définitions de la non-binarité, non seulement je m'y suis reconnu.e, mais j'ai trouvé cela tellement plus simple de m'identifier de cette manière.

Il existe de TRÈS nombreuses façons d'être non-binaire. On peut se sentir à la fois homme et femme, avoir un genre neutre, un genre qui change dans le temps ou encore plusieurs genres à la fois. Certaines personnes non-binaires préfèrent donner des étiquettes plus précises sur leur identité et cela leur appartient.

Avant de commencer à me outer, j'ai eu besoin de m'assurer que ma non-binarité n'était pas un sentiment passager. Il m'est arrivé de revenir en arrière et de me dire que j'étais peut-être juste confuse, mais c'est le genre de pensée qui m'invalidait. Aujourd'hui, j'y vais progressivement en parlant à des personnes ouvertes sur le sujet.

Je tiens à dire qu'il n'y a pas d'âge pour découvrir que l'on est une personne transgenre et / ou non-binaire. Les questionnements sont valides, doivent être écoutés et ne méritent en aucun cas d'être jugés négativement.

Si jamais vous vous posez des questions à propos de votre identité de genre, voici quelques ressources qui pourraient être utiles:

https://alterheros.com/ 

https://lavieenqueer.wordpress.com/

https://interligne.co/

* Une personne cisgenre est une personne qui s'identifie à son genre assigné à la naissance.

Page d'accueil