Le coming out de Cœur de Pirate : de l’importance de parler de diversité sexuelle dans l’espace public

Crédit photo: beatricepirate/Instagram

La semaine dernière, la chanteuse Cœur de Pirate a publié une lettre ouverte sur le site Noisey, dans laquelle elle s’affiche publiquement comme personne queer. Depuis la parution du texte, écrit dans la foulée de la fusillade à Orlando, les réactions sont multiples. Certains y voient un message nécessaire, plein de générosité et d’ouverture, d’autres trouvent que c’est inutile et que « on s’en fout pas mal de l’orientation sexuelle du monde ».

Personnellement, je trouve que Cœur de Pirate a fait preuve d’une grande humilité et de beaucoup de force. Pour moi, même si  « it’s 2016 », ce genre de déclaration a encore une grande importance dans l’espace public.
Tout d’abord, en browsant les réseaux sociaux dans les heures suivant la publication, je me suis rendu compte que la signification du terme queer n’était pas claire pour tout le monde. Selon le lexique LGBT de la Chambre de commerce gaie du Québec, le terme queer s’applique à une « personne qui n’adhère pas à la division binaire traditionnelle des genres et des sexualités, s’identifiant à une identité de genre ou à une orientation sexuelle non conforme ou fluide ».

Le fait que Cœur de Pirate ait employé le terme queer dans la sphère publique a donné l’occasion à pas mal de gens de se pencher sur la définition du mot et également d'en découvrir le concept. Et contrairement à ce qu’ont dit certaines personnes, ce n’est pas parce qu’on ne connait pas un mot que « ce n’est pas une vraie affaire »!

Crédit: Giphy

Dans un même ordre d’idée, j’ai remarqué que certains médias grand public ont employé des termes erronés pour documenter le coming out de la chanteuse, en parlant de son « homosexualité » ou en la qualifiant de « lesbienne ». Selon moi, ce manque de justesse médiatique démontre bien la pertinence de cette déclaration publique, ne serait-ce que pour remettre les pendules à l'heure.

Dans la vie, j’ai toujours été très sensible aux mots. Je crois beaucoup à l’importance du langage dans le développement de la pensée. En ce sens, je pense que, quand on découvre un nouveau mot, ça ouvre un nouveau spectre mental. Dans ce cas-là, si on prend le temps de s’intéresser au mot queer, on s’intéresse à son concept. Et si on s’intéresse à son concept, on créé peu à peu un nouvel espace mental et social plus inclusif envers la diversité sexuelle. Quand un personnage public assume une sexualité non hétéro ou alternative, ça teinte l’imaginaire collectif et contribue à la prise de conscience de la diversité du paysage sexuel et genral existant dans la société.

Crédit : Laïma A.Gérald

Comme l’a dit Alex Viens dans son dernier texte sur la biphobie, une grande partie de la société conçoit la sexualité comme « hétéro jusqu’à preuve du contraire ». En ce sens, des prises de parole comme celle de Cœur de Pirate tendent à déconstruire le présupposé hétéronormatif. Je suis entièrement d’accord avec cette idée.

Je demeure persuadée qu’une déclaration comme celle de Coeur de Pirate crée un précédent et constitue un modèle pour des jeunes gens qui seraient en questionnement face à leurs attirances et leur identité de genre. Incidemment, la posture de Cœur de Pirate n’est pas juste une définition théorique, c’est une réalité.

PS : Je corrige mon texte avec le logiciel Antitode. Le terme « queer » est souligné en rouge, m’indiquant une erreur. Peut-être que ce ne sera plus le cas dans la prochaine édition... #WishfulThinking

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES