Petite, j’étais bien impressionnée par la grâce et le talent. Je voulais devenir patineuse artistique, gymnaste, ballerine, ou reine. Je faisais jouer en boucle mon film du ballet Casse-Noisette et j’essayais de reproduire toutes les chorégraphies dans mon salon.
 
J’ai rapidement été déçue d’apprendre que je ne pouvais pas juste claquer des doigts et devenir une belle patineuse artistique. Pour devenir une pro il fallait d’abord que je passe par de difficiles cours habillée de ma grosse suit de neige (ELLE EST OÙ MA BELLE JUPETTE DE PATINEUSE COMME LES FILLES À LA TÉLÉ?!). Avec ma timidité maladive et mon orgueil d’enfant de 4 ans, c’était plus facile de me mettre à pleurer devant toutes ces déceptions que d’assumer que je ne serais pas excellente dès le départ. Toutes les activités, tous les cours y sont passés :

 1 – J’assistais au premier cours;
 2 – Trouvais ça gênant d’être avec des inconnus;
 3 – Pleurais;
 4 – Ne revenais plus jamais. 

Jusqu’à mon premier cours de danse. Rendue à l’étape 3, ma mère m’a obligée à retourner au cours suivant. Elle avait compris que la danse serait un bon loisir pour moi et aujourd’hui, après une carrière de 17 ans de danse, je sais qu’elle avait raison de me pousser à continuer. Ce sport m’a permis de me développer physiquement, de faire évoluer ma personnalité et d’acquérir des belles compétences qui me sont utiles dans la vie de tous les jours. La preuve : je suis capable d’être avec des inconnus sans pleurer. Ha!
 
Un organisme qui a bien compris les bienfaits de la danse est Prima Danse, un OBNL qui organise des évènements non seulement pour promouvoir les bonnes habitudes de vie, mais qui utilise aussi la danse comme moyen de valorisation auprès des jeunes et des moins jeunes.

 Crédit: Prima Danse

Katrina Journeau et Josiane Simard, les deux fondatrices, ont lancé la campagne Danser Pour S’affirmer qui est une tournée de sensibilisation dans les écoles du Québec. Les jeunes apprennent une chorégraphie, réalisent une vidéo de sensibilisation, créent leurs mouvements, et échangent dans le respect et l’acceptation de l’autre. Jusqu’à présent, 10 000 jeunes ont participé aux ateliers de Prima Danse.
 
La tournée est présentement en campagne de socio-financement afin de former leurs équipes et leurs trousses de travail. La campagne de financement prend place jusqu’au 15 mai. Pour en apprendre plus sur le projet ou y contribuer, vous pouvez visiter la page du projet juste ici.

Crédit: Prima Danse

Et vous, avez-vous pratiqué un loisir ou sport qui a changé votre vie?

Plus de contenu