Vendredi dernier, à la chaîne américaine ABC, la journaliste Diane Sawyer a interviewé Bruce Jenner, qui a annoncé qu’il était en pleine transition pour devenir une femme. 
 


Crédit : gingahhh/tumblr

De nos jours, Bruce Jenner est mieux connu comme étant le beau-père de Kim Kardashian. Ou une présence inutile et awkward dans l’émission Keeping Up with the Kardashians (il est le père biologique de Kendall et Kylie Jenner). Il est souvent le dindon de la farce et toujours le dernier à être mis au courant de quoi que ce soit. 

Pour une autre génération de gens aka nos parents, Bruce Jenner est un athlète olympique médaillé d’or aux Jeux olympiques de Montréal en 1976 pour sa performance au décathlon. Il devient immédiatement le chouchou des Américains et le premier athlète à être exploité en tant que porte-parole, notamment pour les céréales Wheaties. À cette époque, il était le symbole de la masculinité et de l’athlétisme. 
 

Voilà pourquoi son annonce a été si surprenante. Les gens le voyaient encore comme un athlète d'élite, même si l’émission des Kardashian a un peu terni son image en faisant de lui une joke
 
Les rumeurs étaient incessantes depuis sa séparation d'avec Kris Jenner. Les magazines à potins ont exploité son dilemme à n’en plus finir, allant même jusqu’à faire des montages et lui photoshopper du maquillage pour leurs couvertures.

Crédit : thefashionspot

Tous les gens qui étaient au courant, incluant les Kardashian, ont toutefois gardé le silence jusqu’à ce que Bruce soit prêt à faire l’annonce lui même. Notez que j’utilise encore les pronoms masculins, puisque dans l’entrevue, Jenner a dit qu’il était encore acceptable de le faire.

L’entrevue elle-même est importante pour la communauté transgenre, parce que ça leur apporte de la visibilité, d’autant plus que l’annonce est faite avant que la transition soit complétée. Nous connaissons tous des célébrités transgenres, comme Laverne Cox d’Orange Is the New Black ou bien Carmen Carrera de RuPaul’s Drag Race, mais le fait d’être aussi familier avec un personnage public avant sa transition change beaucoup la donne.
 


Crédit : omgplasticsurgery 

Avoir l’occasion d’observer les changements étape par étape d'une personne d’hétérosexuelle pourrait changer la mentalité des gens, la façon dont ils conçoivent la communauté transgenre et leur compréhension du phénomène. Du moins, c’est ce que Jenner espère. Il a mentionné durant l’entrevue qu’il voudrait bien être capable de changer le monde. D’aider les gens à comprendre et d'aider les jeunes trans à s’accepter. 

Après plusieurs années à se travestir, Jenner avait finalement pris la décision d’entamer sa transition dans les années 1980! Il a pris des hormones pendant 5 ans, avant de rencontrer sa troisième femme, Kris Jenner. Il a dit avoir arrêté parce qu’il avait peur de l'impact de sa décision sur ses quatre enfants (issus de ses deux mariages avant Kris Jenner), qui étaient encore jeunes à l’époque.

Donc, nous voici maintenant en 2015. À 65 ans, Bruce commencera enfin à vivre sa vie de la façon dont il s’est toujours senti. Un gros poids a visiblement été enlevé de sur ses épaules et c'était évident durant l’entrevue avec Diane Sawyer. C’est un Bruce Jenner complètement différent de celui que nous avons vu pendant 8 ans dans l’émission Keeping Up with the Kardashians. Il est à l’aise, confiant, ouvert, éloquent et inspirant. Tout le contraire du personnage confus et creepy auquel nous étions habitués. 

C’est le début d’une nouvelle aventure pour Bruce Jenner et je lui souhaite du bonheur. Il semble prendre le tout avec humour, ce qui est beau à voir. J’espère qu’il fera une différence. Que son histoire ouvrira des esprits et qu’elle pourra peut-être même sauver des vies.
 

‘’Kim told me a story,” Jenner said. “She goes, ‘you know what really turned me around on thinking about this?’ I said, ‘what?’ She goes, ‘Kanye.’ I went, ‘oh, OK.’ … they were talking about it, and he says to Kim, ‘Look, I can be married to the most beautiful woman in the world, and I am. I can have the most beautiful little daughter in the world, I have that. But I’m nothing if I can’t be me.’”
-ABC News

L’émission est seulement offerte en ligne pour nos amis américains, mais vu le gros succès (17 millions de personnes l’ont écouté), elle sera sûrement rediffusée sur ABC. Écoutez-la si vous avez la chance!

Page d'accueil