Quand j’étais enfant, je dessinais constamment. Il n’y avait rien qui ne me faisait plus tripper qu’une nouvelle boîte de Crayola (le plus de couleurs, le plus grand des bonheurs) et par la bande rien qui ne me triggerait plus que de prêter mon jaune à un.e camarade de classe et qu’ielle laisse la pointe s’imbiber d’une autre couleur, scrapant ainsi mon prochain coloriage.

Girl GIF - Find & Share on GIPHY

 

Sans jamais avoir eu de formation dans le domaine, j’aimais (et j’aime encore!) reproduire les personnages que je voyais à la télévision ou dans les films. À force de procéder de la sorte, j’ai développé une technique qui m’est propre, que j’ai peaufinée à travers les années, mais aussi grâce aux diverses ressources disponibles pour me perfectionner. #MerciLesInternets

Durant mes études, j’ai dû mettre de côté pas mal de passe-temps et le dessin en a malheureusement fait partie. Cette pause obligée a fait en sorte qu’à chaque fois que je m’armais d’un crayon avec l’intention de noircir un canevas, les formes que je produisais avec ma mine n’étaient pas souvent celles que j’espérais, m’obligeant à effacer et recommencer, jusqu’à ce que je me tanne et que j’abandonne mon projet.

Evil Dead Drawing GIF - Find & Share on GIPHY

À force de voir les cahiers semi-remplis de gribouillis s’empiler et devant l’absence de plans en prévision de mes vacances cet été, j’ai décidé de me faire un petit cadeau et de m’équiper d’un nouvel iPad, principalement pour me remettre au dessin, justement. L’option de pouvoir effacer et recommencer autant de fois que je le désire grâce au numérique, sans laisser de traces de mes essais manqués ainsi que pouvoir procéder par couches pendant ma création m’enlèvent de la pression tout en me permettant de pouvoir rectifier tout ce que je souhaite, à l’infini. Un excellent investissement!

J’utilise l’application Procreate, qui est quand même bien connue, qui est très abordable (14,99$ sur l’Apple Store) et qui offre de nombreux outils pour créer tout ce que mon imagination désire. On est bien loin du logiciel Paint avec lequel j’ai grandi : les médiums passent de l’acrylique aux pastels, en faisant un détour par le crayon à mine ou à l’encre, en terminant par le spraypaint et l’aquarelle.

Free Bob Ross GIF - Find & Share on GIPHY

Devant tant de possibilités, j’étais un peu overwhelmed par mes options et j’ai expérimenté pas mal de configurations de l’application avant de me lancer, jusqu’à ce que je découvre l’option de symétrie. En l’activant, j’ai tout de suite été inspirée pour concevoir un mandala.

J’ai déjà colorié des mandalas par le passé, mais je n’ai que très rarement eu l’ambition d’en tracer un from scratch. Ce sont tellement des dessins précis, avec des détails intrinsèquement liés et répétitifs, que ça demande normalement une concentration sans faille pour ne pas faire une erreur et réduire à néant des heures de travail acharné. Heureusement, avec Procreate, c’est très simple : l’option symétrie crée des quadrants (ou des rayons, si on opte pour une reproduction circulaire) qui font en sorte que chaque trait effectué à un endroit se génère automatiquement sur les autres sections du canevas.

 

Crédit:Crédit: Jany Plourde

On peut alors varier non seulement l’outil de traçage, mais aussi la taille des traits ou leur opacité, permettant de faire une création plus ou moins complexe. Aussi, même si personnellement je préfère les laisser sans couleur, une fois la création faite, on peut même la colorier directement sur l’application, soit manuellement, comme dans la vraie vie, ou encore en utilisant l’option drag and drop de couleur (qui remplit alors une section complète du mandala), pour les séances de coloriage plus limitées dans le temps.

C’est difficile de comprendre à quel point dessiner avec l’option symétrie activée est de la pure détente sans l’avoir vécu, mais vous pouvez en juger par vous-même dans ce court vidéo qui montre un processus complet de création de mandalas (en 4 minutes seulement!). C’est tellement relaxant de juste voir les lignes apparaître et composer un tout qui se tient. #SatisfaisantFoisMille

Bref, je commence à bien maîtriser les différents outils que m’offre cette application puisque je l’utilise régulièrement depuis le début de l’été. Même si je remplis des canevas avec des projets de plus en plus complexes, je dois dire que je reviens une fois de temps en temps à la création de mandalas, surtout en fin de journée, quand j’écoute une émission feel good sur Netflix et qu’il me manque un tout petit élément pour complètement occuper mon cerveau et réellement relaxer. C’est hypnotisant et ça me permet de vider mon esprit durant de longues heures, notamment lorsque je n’ai pas d’inspiration pour une création plus recherchée, mais que je souhaite tout de même dessiner.

Je ne suis pas payée pour vous parler de l'application Procreate. 

Plus de contenu