Des manteaux tout chauds pour les jours tout frais.

Des manteaux tout chauds pour les jours tout frais.

Je suis ben énervée qu’octobre s’en vienne. Si j’étais Morgan Freeman chef suprême de l’univers, ce serait octobre all year long. J’aime tout de ce mois-là : les couleurs qui éclatent, la lumière qui adoucit, la fraîcheur qui rougit les joues. C’est le seul moment de l’année où je me sens vraiment cool d’être une grand-mère, de porter des petites laines, de boire du chaï à la citrouille pis de préparer du bon manger au crockpot entre deux fournées de croustade.
 
Et c’est la période où je trouve le plus agréable de m’habiller. Je peux me lancer à corps perdu dans le layering, travailler la structure de mon outfit et porter attention à plein de détails : comme c’est pas encore le moment de m’enfouir dans un gros tas de matière isolante, il y a des chances que chaque couche soit visible.
 
Cette année, budget-Kili oblige, j’ai décidé de suivre l’exemple de Josiane et de ne pas renouveler ma garde-robe. Ça ne m’empêche pas de zyeuter les manteaux avec la larme à l'oeil.

Voici ceux qui brisent le plus mon coeur. (Et je ne vous parle même pas des trench coats, dont Catherine expose ici toute la splendeur.)
 

Crédit photo : The Suburbia / Tumblr
Je swoon pas mal sur ce petit ciré d’Atelier B. Combiné à un chandail épais, à un gros foulard et à des bottes de pluie, il serait parfait pour les jours d'averses froides.
 
Crédit photo : Atelier B.
 
Fun fact : j'avais un manteau presque identique il y a 20 ans. (Fun fact connexe : je m’habille de la même manière qu’à la fin de mon primaire.)
 
Check la calèche, arrière-petite-cousine de Longueuil! Crédit photo : Jocelyne Chevanelle
 
Il y a aussi le parka Anouk de Betina Lou (et, OMG, tout le reste du kit). Pour se rendre au bureau, pour étudier à la bibliothèque de McGill où il fait moins 1000 ou pour prendre une marche dans le bois, c'est le morceau de la situation. Il offre un pendant un peu plus habillé aux coupe-vent imperméables qu'on trouve dans les boutiques comme MEC ou Lolë.
 
Crédit photo : Betina Lou
 
En fait, Betina Lou a décidé de faire saigner mon coeur cette année : son manteau court Margot, à double boutonnage, est juste malade d'élégance et de polyvalenceShout out, aussi, à Valérie Dumaine et à Mélissa Nepton pour leurs coupes à la fois féminines et structurées. Andréanne vous le dit ici : les designers québécois > pas mal tout.

Le manteau Kelly de Mélissa Nepton (à droite) est en solde, soit dit en passant. Crédit photo : Aurélie Couture via Polyvore
Avant de me taire, je vous demande un geste altruiste : allez acheter ces manteaux-là avant que je me convainque que j’en ai besoin.
 
Crédit photo : Boat People Boutique
 
Crédit photo : La Petite garçonne
 
Ah, pis ceux-là, tant qu'à y être. 

Crédit photo : Aurélie Couture via Polyvore
 
Le manteau un peu lousse, un peu garçonne = un de mes vêtements favoris de tous les temps. Ça va avec n’importe quel pantalon étroit, avec une robe aux genoux, avec des jupes crayon ou patineuse. Ça se porte avec des Docs, des bottes d’équitation pas trop hautes ou des Converse. Ça reste comfy pendant qu’on se dispute avec une branche pour cueillir une pomme. Ça sauve des hémorroïdes dans les estrades frettes d’un match de football.
 
C'est juste la perfection, bon.
 
 
Crédit photo : State of the State (Tumblr)

Crédit photo : Topshop (Tumblr)
 
Vous, avez-vous trouvé votre manteau d'automne? Quels sont vos modèles préfs'?
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES