La semaine dernière, on a jasé de crèmes solaires chimiques et minérales. Je vous ai aussi fait part du fait que le rayon des produits solaires est plus fifty shades of grey que blanc ou noir… c’est-à-dire que vos écrans protecteurs préférés sont souvent un savant mélange de minéral et de chimique.
 
Sauf qu’il y a peut-être une ombre au tableau des crèmes solaires. Tout récemment, certains scientifiques ont émis l’hypothèse de produits solaires… cancérigènes.
 
Sur le banc des accusés, l’oxybenzone et le palmitate de rétinyle. Autrement dit, deux ingrédients typiques des écrans solaires chimiques. Ces deux filtres ont d’ailleurs de nombreux dérivés, également utilisés dans l’industrie solaire.
 
L’oxybenzone et le palmitate de rétinyle sont au cœur d’une grande guerre entre dermatologues/chirurgiens/professionnels de la santé.
 
Pour certains, l’oxybenzone (qui pénètre la peau) produit des radicaux libres et vient détériorer les couches épidermiques à long terme. Du moins, c’est ce que l’on a observé sur des rongeurs. D’autres dermatologues n’hésitent pas à déclarer le filtre solaire « sans danger », puisqu’il est approuvé par la FDA (Food & Drugs Administration) depuis plus de vingt ans. De plus, aucun effet secondaire réel n’a été identifié chez les humains. Tous reconnaissent néanmoins l’incertitude de la situation, puisqu’il faudrait observer la réaction du corps humain au filtre sur plusieurs décennies.

Quant au palmitate de rétinyle, on semble d’un côté lui attribuer une croissance accélérée des mélanomes (encore une fois en se basant sur des tests effectués sur des rats), et de l’autre un pouvoir de prévention du cancer de la peau. Le palmitate de rétinyle est une forme de vitamine A. Celle-ci, absorbée par la peau, élimine les pré-cancers et ralentit le vieillissement prématuré de la peau dû au soleil. Le rétinol, crèmes rétinoïdes et autres Accutane? Tous des « cousins ».
 
Côté ingrédients minéraux, sachez que l’oxyde de zinc est probablement le meilleur qui soit. Non seulement il vous protège de tous le spectre UV, mais il est également non-irritant, hypoallergénique, non-comédogène et il n’est pas absorbé par la peau! Le hic, c’est qu’il vous fait un petit look blanc façon croque-mort.
 


Crédit image : DVD Beaver

Heureusement, il existe désormais des écrans solaires avec des nanoparticules d’oxyde de zinc (ou de titane) qui vous rendent moins blêmes. Cet oxyde de zinc micronisé est, semble-t-il, sans risque pour la peau puisqu’il n’est pas absorbé. Une solution de rechange possible pour ceux qui craignent les filtres chimiques, peut-être?

Faites tout de même attention avant de jeter votre crème solaire à la poubelle. Une balade sous le soleil sans protection, c’est dangereux et dommageable pour votre petite peau. Tiens, d’ailleurs, la semaine prochaine, on parle vitamine D, vieillissement prématuré et coups de soleil.
 
Mes sources sont : mon dermatologue, mon pharmacien, Dr Mike Hart, Dr Ronald Siegle, Dr Francesca Fusco et Dr Arthur W. Perry.

Page d'accueil