Nous sommes nombreux.se.s à raffoler du chocolat. Mais malheureusement, son goût sucré cache une vérité plus amère. En effet, l’industrie du cacao se montre impitoyable et cause des dommages à la fois environnementaux et humains. Cela signifie-t-il que nous devions dire adieu à la gourmandise afin d'apaiser notre conscience? Heureusement non! Grâce au mouvement bean-to-bar qui s’engage pour une production éthique, le chocolat regagnera ainsi ses lettres de noblesse.

Le problème avec le chocolat…

Depuis quelques années, des voix s’élèvent pour dénoncer les scandales dans le milieu du chocolat. Notamment celle de Miki Mistrati qui a réalisé le documentaire La face cachée du chocolat, diffusé en 2018 sur la chaîne de télévision franco-allemande Arte. Le grand public demeure toutefois ignorant face aux atrocités commises lors de la fabrication de ses friandises favorites, dans le parcours de la plantation aux tablettes de l'épicerie.

Exploitation des producteurs, travail des enfants et trafic d’êtres humains, destruction des forêts primaires en Afrique de l’Ouest, corruption des marques de fabrique équitables… et la liste continue. Il y a de quoi plonger dans l’embarras l’amateur.trice de chocolat le/la plus passionné.e.

Faut-il bannir le cacao du garde-manger?

Conscient.e.s de ces exactions, il devient difficile de profiter sereinement d’un délicieux brownie. Mais il est si difficile de s’en passer… Que faire alors? Adhérer au mouvement bean-to-bar (traduit en français par l’expression de la fève à la tablette). Le terme est apparu aux États-Unis dans les années 2000 et il décrit les artisans qui travaillent leur matière première de A à Z. En règle générale, les chocolatiers achètent le cacao déjà transformé auprès de grandes entreprises et le préparent ensuite dans leurs ateliers où ils lui attribuent parfums et formes. Dans ces conditions, il est très difficile de tracer l’origine du chocolat et c'est pourquoi les partisans du bean-to-bar ne partagent pas cette philosophie.

Ils sont indépendants et possèdent leurs fabriques dans lesquelles ils produisent leur propre chocolat. Ils vont eux-mêmes rencontrer le cultivateur auprès duquel ils achètent les fèves de cacao sans intermédiaire. De retour au laboratoire, la précieuse marchandise est torréfiée et broyée jusqu’à l'obtention de pâte de cacao pour créer tablettes, barres et autres papillotes. Le commerce en circuit court garantit un produit 100% éthique aux saveurs uniques et incomparables.

L’alliance du plaisir, de la morale et du local

On pourrait croire qu’il est difficile de se procurer ce chocolat à la fois éthique et goûteux, mais pas du tout! Il existe plusieurs maisons dont les créations sont disponibles dans les restaurants, les boutiques spécialisées ou même en ligne. Je vous propose d'ailleurs de découvrir mes endroits préférés où vous en procurer si le cœur vous en dit.

En espérant que notre consommation de chocolat sera plus éthique dans les années à venir...

Page d'accueil