10 astuces pour améliorer notre féminisme en 2020

Crédit photo: CreateHER Stock

Nous avons encore besoin du féminisme en 2020. Nous avons pris des résolutions féministes en début d’année, et nous sommes pleins et pleines de bonnes intentions pour la suite! Par contre, on peut se demander : comment faire pour améliorer son féminisme en 2020? Voici quelques astuces et réflexions qui nous permettront de le faire!

1. Observer

Peu importe l’endroit où l’on se trouve, on se doit d’observer qui d’autre s’y trouve aussi. Est-ce majoritairement masculin ou féminin? Pourquoi? C’est le premier pas vers la parité de genre.

2. Inclure

Si nous remarquons qu’un groupe est absent autour de la table, par exemple s’il n’y a pas de parité de genre ou de personnes issues de la diversité, il faut en faire son devoir de trouver pourquoi et d’inclure les individus manquants.

3. Écouter

Lorsqu’une femme ou une personne s’identifiant comme telle prend la parole, il faut l’écouter et lui laisser la place qui lui revient.

4. Croire

Allant de pair avec l’astuce précédente, et notamment lorsqu’on parle de sexisme ou de violences à caractère sexuel, il faut croire les victimes qui osent parler. Et offrir un environnement sécurisant qui permet à plus de personnes de dénoncer.

5. Considérer l’intersectionnalité

L’intersectionnalité, concept élaboré par la chercheuse Kimberlé Williams Crenshaw, exprime que chaque personne peut vivre différentes oppressions simultanées. En effet, une personne peut être femme et vivre en plus du racisme, de l’âgisme, du capacitisme, de la grossophobie et/ou de l’homophobie! Ainsi, quand on pense notre féminisme, il est important de considérer l’intersectionnalité.

6. Lire et s’informer

Tout comme ce n’est pas aux femmes à expliquer le sexisme aux hommes, ce n’est pas aux personnes en situation de handicap d’expliquer ce qu’elles vivent, et ainsi de suite!

Il est de notre devoir de lire et de nous informer pour élargir notre féminisme.

Pour ma part, je viens de finir Le racisme est un problème de blancs de Reni-Eddo Lodge, que j’ai adoré. Nous avons aussi d’autres suggestions de lectures féministes! 

7. Se reprendre

J’ai lu quelque part que la première pensée qui nous vient en tête reflète notre socialisation, mais que la deuxième pensée provient de nos apprentissages.

Ainsi, si nous avons un réflexe antiféministe tel que : « Regarde ce qu’elle porte! », nous pouvons essayer de nous reprendre avec un : « Tout le monde peut bien porter ce qu’il ou elle souhaite! ».

8. Prendre ses responsabilités

Lorsque quelqu’un nous reprend, ou nous dit que nous l’avons blessé ou blessée, ce n’est pas à nous d’expliquer que nous ne l’avons pas fait (ou pas fait par exprès). Il est préférable d'accepter de prendre nos responsabilités, s’excuser, réparer la situation au mieux, et faire mieux dans le futur.

9. Intervenir

Le fait d’intervenir devant des situations qui ne sont pas correctes fera toujours de nous de meilleures féministes et de meilleurs alliés.

10. Faire de son mieux!

C’est vraiment l’important! Personne n’est parfait ou parfaite, et il ne faut pas attendre de l’être avant d’agir de manière féministe au quotidien!

 

Quels sont vos trucs pour améliorer votre féminisme?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES