Avant Noël, j’ai eu la chance de voir en primeur, parmi certaines féministes impliquées et actives sur les médias sociaux, le magistral film sur la vie de Nelly Arcand, « Nelly », réalisé par Anne Émond. Suite au visionnement, nous avons eu la chance de discuter entre nous, dans un espace qui transformait la cinémathèque québécoise en safe space. Nous avons parlé de plein de choses que nous avait fait vivre le visionnement de ce film et nous avons poussé nos réflexions ensemble.

Je suis sortie du film bouleversée, voire même anéantie. Je vous mentirais si je vous disais que je n’ai pas pleuré à en perdre mon souffle pendant le film. Josiane qui était à mes côtés a dû m’aider à reprendre le fil tellement je pleurais pendant un certain moment du film. TW : il y a une scène de tentative de suicide qui est vraiment intense. Je ne sais pas si les autres personnes qui m’entouraient lors du visionnement avaient déjà fait une tentative de suicide, à vrai dire, je n’ai même pas pensé poser la question, mais je suis personnellement passée par là lors de mon premier épisode dépressif. Contrairement à plusieurs films qui parlent de maladie mentale ou qui mettent en avant un personnage qui souffre d’un trouble mental, Anne Émond a su capter avec intensité, sensibilité et, surtout, avec réalisme, la détresse d’une personne qui se rend à ce stade de souffrance.

C’est un film coup de poing qui fait abstraction du concept de trouver une réponse au suicide de l’auteure qui a touché des centaines de milliers de personnes avec ses écrits. C’est un film qui tente de s’éloigner de l’explication des paradoxes que vivait (et exposait) Nelly Arcand de son vivant et après sa mort. Le jeu de l’actrice principale, Mylene McKay, est à couper le souffle. Elle réussit à illustrer les différentes facettes de celle qu’elle incarne avec une distinction qui va plus loin que la couleur des cheveux (qui permet aux spectateurs de reconnaître les facettes de l’amoureuse, la travailleuse du sexe, la vedette/l’auteure et la petite fille). Je le conseille à tous les gens qui ont aimé les écrits de Nelly Arcand.

Maintenant que j’ai dit ce que j’en pensais, je vous invite à participer au concours pour avoir la chance de gagner des places pour la première du film qui aura lieu le 16 janvier à 19 h au théâtre Outremont. Pour ce faire, vous devez d’abord vous assurer que vous êtes disponible et commenter la publication Facebook sur la page de Ton Petit Look. Les gagnant.e.s seront choisis lundi matin et récupéreront leurs billets à la porte le soir de la sortie du film. Chaque gagnant récupérera une passe double pour le soir de la première. Aucune valeur monétaire. 

Page d'accueil