Quand les jeunes se mobilisent #Manif2Avril

Crédit photo: ASSÉ Quand les jeunes se mobilisent #Manif2Avril

Quand les manifestations étudiantes de 2012 ont eu lieu, j’étais en troisième secondaire. J’avais à peine 15 ans, mais je trouvais le mouvement vraiment inspirant. Je n’étais pas beaucoup informée sur tous les enjeux qui concernaient le dossier, mais je comprenais l’essentiel. Et je trouvais ça beau. À partir de ce moment-là, j’ai commencé à vouloir comprendre la politique, à m’informer sur plein d’affaires, à développer mon opinion. J’écoutais Léo Bureau-Blouin et je me disais que j’aimerais ça être aussi éloquente que lui dans la vie. #FanGirl
 
Maintenant, nous sommes en 2015, je suis au cégep et j'ai 18 ans. On affirme qu’un deuxième printemps érable aura lieu. Je suis prête.
 

Ma réaction
Crédit : giphy.com

 
Je suis contre les mesures d’austérité et je suis pour la grève. En tout cas, je suis pour la grève du 2 avril. Je comprends que les gens ne soient pas chauds à l'idée d'une grève illimitée, mais je crois fermement que c’est plus important de se battre pour un meilleur gouvernement que de penser seulement à soi.
 
Ça m’a pris du temps avant de me faire cette opinion-là. Les avis sont tellement partagés autour de moi et c’était un peu difficile de faire la part des choses.
 
Le mercredi 25 mars, nous avons eu une assemblée générale pour voter en faveur ou en défaveur de la grève. Cinq heures plus tard, on a su le résultat : 442 pour et 438 contre. Il y a eu des problèmes avec les bulletins de vote, la présentation de l’association étudiante à propos de l’austérité était manifestement subjective, on ne vérifiait pas notre identité lors du vote et finalement, cinq heures, c’est long. Mon association étudiante n’a pas bien géré tout ça et c’est très dommage. Imaginez à quel point les tensions sont encore plus grandes!
 
Malgré tout, je suis contente qu’on soit en grève. Ça ne m’a pas dérangée d’avoir attendu cinq heures avant de voter parce que j’aimais les discussions qui ont eu lieu pendant l’assemblée. J’ai trouvé que, peu importe notre position, on avait quelque chose à dire et on a prouvé qu’on n’est pas des deux de pique.
 

 

 
Alors, on se voit le 2 avril? 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES