Honorer Marc Favreau l'instant d'une soirée à Cégep en spectacle!

Honorer Marc Favreau l'instant d'une soirée à Cégep en spectacle!

Je suis passionnée de théâtre. À la polyvalente comme au cégep, il y a souvent des concours de talents organisés par le RIASQ, soit Cégep/Secondaire en spectacle. C’est l’occasion parfaite pour enfin se produire sur scène et montrer de quoi on est capable! Je me suis longtemps demandé comment je pourrais bien faire pour joindre ma passion du théâtre à ce genre de concours-là… J’ai fouillé pour dénicher les monologues parfaits pour le show et ça n’a pas été trop long que ça m’a sauté au visage : LE GRAND SOL! Je vous en avais glissé un mot l’an dernier, presque à pareille date, alors que je participais à Secondaire en spectacle.
 
Cette année, j’ai repris le même concept. J’ai fait un monologue du grand Marc Favreau dans son personnage de Sol, mais cette fois-ci avec son texte Les couleurs.
 
C’est un réel bonheur d’interpréter Sol sur scène. J’ai rarement eu autant de fun. Ses textes me font réfléchir. Chaque jeu de mots a un deuxième, voire un troisième sens. Marc Favreau savait comment utiliser la langue française à son meilleur. Chaque fois que je récite ses paroles sur scène, je le vois comme un hommage à ma langue, à ma culture.

 
Plus de jeunes devraient connaître Sol. Nos parents et nos grands-parents sont pour la plupart au courant du personnage, parce que back in time on le voyait à la télé. Maintenant que Favreau s’est éteint, le voilà dans l’oubli presque total. Je rencontre plusieurs personnes autour de moi qui ignorent son existence et ça me désole.
 
En participant à Cégep en spectacle, j’honore Sol. Je m’amuse pendant un gros 10 minutes sur scène et je le fais à fond. Marc Favreau est un artiste incroyable qui a su peindre le portait du Québec, voir même du monde, grâce à ses mots.
 

Mon interprétation du Fier-Monde l'an dernier. Promis, cette année je parle plus lentement. Et j'ai toute une mise en scène. 😉
Crédit : 02RLS/ YouTube

 
C’est prétentieux, mais j’aimerais ça devenir la Sol au féminin. J’aime l’interpréter à ma façon, sans faire du copier-coller. D’ailleurs, par le look, je tente de me différencier. Je ne veux pas être habillée comme Sol, je tente de m’éloigner un peu de l’aspect sans-abri. Je rends son habit plus moderne un peu, mais en restant dans la tendance boyfriend.

 

 Crédit : Rosalie Dumais-Beaulieu via Polyvore
 

Jusqu'à maintenant, mes deux prestations se sont très bien déroulées et ont un bel accueil du public. Qui sait, je pourrais peut-être aller plus loin avec ça?
 
Chose certaine, pour moi, Sol ne s’éteindra jamais. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES