Le monstre! La créature! Celle qui n'est pas humaine. Celle qui est Autre. Incompréhensible et inconcevable... On peut philosopher là-dessus anytime, mais c'est encore mieux après le visionnement d'un film d'horreur les mettant en vedette, ces « Autres » par excellence. Après vous avoir fait découvrir 6 films d'horreur classiques, maintenant et sans plus tarder, voici mes suggestions pour occuper vos soirées d'octobre avec un peu de compagnie monstrueuse!

 

Sinistre (2012)

Un écrivain s'installe dans une maison où a eu lieu une tragédie familiale afin d'écrire son prochain roman. Familier? Cliché, carrément? Laissez-lui sa chance. L'angoisse qui s'installe petit à petit dans ce film est vraiment particulière. L'histoire, bien que l'intrigue soit a priori déjà vue, mène ses spectateurs sur un chemin des plus effrayants. Le genre de film après lequel on a plutôt peur de dormir seul, parce qu'on ne sait jamais trop ce que cache l'obscurité...

REC (2007)

Film espagnol de style « caméra à l'épaule ». On suit (littéralement) une reporter qui ne recule devant rien pour couvrir la mystérieuse mise en quarantaine assez autoritaire d'un immeuble de Barcelone. Pour sa vraisemblance, c'est l'un de mes films d'horreur favoris. On est littéralement stressés du début à la fin, avec des moments où l'angoisse est à peine gérable. Spoiler: alertes aux infectés...

La Mouche (1986)

Les années ne jouent pas en sa faveur, néanmoins, il s'agit d'un classique absolument génial et réussi d'un croisement entre horreur et science-fiction. Je les adore ceux-là, car ils jouent sur la mince ligne entre le possible et l'impossible. Cœurs sensibles s'abstenir... ou pas, t'sais, c'est bien pour ça qu'on les écoute ces films-là!

La Chose (1982)

Un autre classique. Il y a eu des reprises, suites, antépisodes, dont certains qui étaient pas mal! Mais l'original, c'est la naissance d'une légende. C'est la genèse de l'innommable, qui prend ses racines dans le Nord inconnu, absolument inhospitalier à l'homme. (Là où, d'ailleurs, Frankenstein s'est réfugié... toute est dans toute, man...)

La Descente (2005)

Je ne m'attendais tellement à rien quand j'ai commencé ce film! Une bande de filles (quel cliché, me dis-je, car dans les films d'horreur à l'époque, les filles sont rarement très intelligentes) se rassemble pour un heureux voyage de spéléologie! Oh, mais, pourquoi ne pas essayer une grotte qui ne se trouve sur aucune carte? Hihihi! Bon. Jugement fini. Le film commence. L'angoisse claustrophobique s'installe, puis on voit les filles hacher leurs stéréotypes en petits morceaux à coup de divers instruments. Parce qu'elles ne sont pas seuleeeeeeeees! Belle petite dose de girl power, quand même.

Brume (2007)

Les meilleures œuvres de Stephen King sont celles où la psychologie humaine représente le mal incarné. C'est un peu ce qui fait l'excellence de ce film. Une brume épaisse enveloppe une ville. Elle ne se dissipe pas, et émet des bruits inquiétants. Qu'arrive-t-il à une bande de voisins pris ensemble dans l'épicerie du coin? De la chicane, bien sûr. Et plus, encore. Si jamais vous vous êtes fait divulgâcher la fin du film et vous êtes dit que ça ne valait plus la peine de l'écouter, vous faites fausse route (comme pour Lost ou Le Village, autres œuvres pour lesquelles j'entends le plus souvent ce commentaire). C'est précisément dans la suite des évènements que repose l'excellence du film!

Silent Hill (2006)

Enfin! Un film adapté d'un jeu vidéo qui, même s'il n'est pas parfait, rend bien hommage à l'œuvre éponyme! Le jeu vidéo est bien reconnu pour ses créatures absolument démentielles et on peut heureusement en retrouver quelques-unes dans le film! Un bon petit film léger dans lequel il n'y a presque personne qui se fait écorcher vivant!

De votre côté, quels sont vos classiques de films d'horreur où les créatures sont à l'honneur?

Plus de contenu