Depuis quelques années, je lis énormément de livres québécois. Je trouve que nous avons, au Québec une tonne d’auteurs et d’autrices incroyables qui arrivent, à travers leurs œuvres, à nous faire vivre une panoplie d’émotions. J’ai donc décidé de vous proposer quelques-uns de mes romans préférés. Ces livres québécois ont tous été écrits par des femmes et sauront, je l’espère, cultiver votre curiosité jusqu’à la dernière page.

 

Les maisons de Fanny Britt

Fanny Britt nous offre un roman sur l’amour, le désir, mais surtout sur la vie, le passé et le présent. Ce qui me plaît particulièrement de ce roman est la façon dont il a réussi à me faire réfléchir sur mon parcours, mon évolution et ma définition du bonheur.

Les maisons, c’est l’histoire de Tessa, mère et agente d’immeuble, qui remet sa vie en question après sa rencontre avec un ancien amant ayant marqué sa jeunesse. Le livre est séparé en sections se rapportant à différentes périodes de la vie de Tessa. C’est parfois drôle, souvent nostalgique et tout le temps captivant.

 

Crédit:Crédit : Le Cheval d’août

 

Rose amer de Martine Delvaux

Rose amer raconte l’amertume d’une petite fille qui deviendra grande. Celle-ci n’a jamais connu son père. Elle habite dans un village terne de l’Ontario avec sa mère et le nouvel époux de cette dernière. Mais que ce soit dans cet endroit reculé ou dans la banlieue où la famille déménagera plus tard, les filles disparaissent.

Martine Delvaux nous plonge dans une réalité très proche de la nôtre, même si l’action se déroule dans les années 70. Le fait d’être une fille, puis une femme qui évolue dans une société telle que la nôtre est un sujet important du roman. Rose amer représente à la fois les figures de la culture populaire servant de repères à une enfance qui semble rose et la dureté d’un monde rempli d’incertitudes et de violences quotidiennes.

 

Crédit:Crédit : Héliotrope

 

 

L’allégorie des truites arc-en-ciel de Marie-Christine Chartier

Ce roman est léger, parfait pour un après-midi détente au soleil ou pour relaxer en fin de journée. C’est une romance tendre comme je les aime. Je me suis rapidement sentie proche des personnages de Max et de Cam, deux amis qui jonglent entre l’amitié et l’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre.

Au-delà des questionnements amoureux, L’allégorie des truites arc-en-ciel explore différents sujets comme la peur de ne pas être suffisant.e, le regard des autres et l’acceptation de soi.

 

Crédit:Crédit : Hurtubise

 

Les filles bleues de l’été de Mikella Nicol

Les filles bleues de l’été est assurément l’une de mes plus belles découvertes québécoises.  À la fois beau et poignant, ce court roman de 120 pages est venu me chercher de toutes les façons possibles. L’autrice raconte avec les mots justes ce qui est arrivé, cet été-là, dans la vie de Chloé et de Clara, deux meilleures amies depuis toujours. Ces deux jeunes femmes retournent au chalet où elles ont passé tous les étés de leur enfance, afin d’échapper à la société qui leur fait tant de mal.

Le style de Mikella Nicol est saisissant. Cette histoire d’amitié m’a profondément touchée et troublée. Si vous aimez être déstabilisé.e, ce roman est pour vous.

 

Crédit:Crédit : Le Cheval d’août

Quels sont vos romans coups de cœur québécois?

Plus de contenu