Je suis allée voir Le Fantôme de l’Opéra version concert et voici ce que j’en pense

Crédit photo: Serge Cloutier pour HollywoodPQ

Quand j’ai reçu l’invitation pour aller voir Le Fantôme de l’Opéra version concert, j’ai rapidement dit oui! Ce grand classique m’a toujours fait de l’œil et j’avais vraiment hâte de le découvrir. La proposition actuelle est toutefois différente de la comédie musicale classique, puisqu’elle est jouée en français, pour la toute première fois au Québec, et qu’elle ne comporte quasiment aucun élément de décor. Intrigant? Oh que oui!

 

Le spectacle, d’une durée de 2h50 avec entracte, séduit dès les premières notes. On oublie rapidement l’absence de décor devant la richesse des costumes (un de mes éléments préférés) et la puissance des voix des interprètes. La mise en scène, assurée par Étienne Cousineau, est convaincante et l’histoire se suit plutôt bien (malgré le fait que certains passages chantés sont difficiles à comprendre).

 

L’aspect très intéressant de cette version québécoise du Fantôme de l’Opéra, c’est la présence d’un orchestre de 40 musiciens (l’Orchestre Azimut) bien en vue sur la scène. Ici, pas de musiciens cachés dans la fosse, ils sont plutôt mis en valeur derrière les interprètes. Et avec raison! Les musiciens représentent une énorme partie de ce spectacle et ils rendent la musique du Fantôme de l’Opéra à merveille. J’ai encore la chanson thème en tête! La musique habilement jouée se marie adroitement aux sublimes voix des chanteurs. Les rôles principaux sont assurés par Hugo Laporte (le Fantôme), Anne-Marine Suire (Christine) et Michael Girard (Raoul). J’ai A-DO-RÉ la performance d’Anne-Marine Suire, sa voix est magnifique et elle pousse les aigus comme les graves comme si elle était simplement en train de nous raconter sa journée (aka avec beaucoup de facilité et de fluidité)! Les voix des hommes sont tout aussi belles, mais je les ai trouvées parfois difficiles à comprendre.

 

C’est d’ailleurs le seul bémol que je mettrais à ce spectacle. Bien que l’histoire ne soit pas très compliquée à suivre (le Fantôme s’éprend de Christine, il est prêt à tout pour l’avoir avec lui, malgré qu’elle soit amoureuse de Raoul), j’aurais apprécié mieux saisir les paroles chantées par les interprètes. Les moments où les chanteurs sont tous ensemble étaient tout simplement impossibles à comprendre – et un peu cacophonique.

 

Je crois que le spectacle est accessible à tous, même celles et ceux qui sont moins familiers avec les comédies musicales ou les opéras. Plusieurs moments m’ont fait beaucoup rire!

 

Le Fantôme de l’Opéra version concert sera au théâtre St-Denis jusqu’au 12 janvier et au Grand Théâtre de Québec du 17 au 19 janvier. Les billets et les infos sont juste ici

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES