Lettre à un gars qui ne va pas

Crédit photo: Ajgiel Lettre à un gars qui ne va pas

Ça fait un bout que tu ne vas pas bien. Je le sais, parce qu’on s’en jase pas mal toutes les semaines. 

C’est bizarre, parce qu’on ne se parlait pas beaucoup, avant. Mais quand tu croises quelqu’un qui est « passé par là », I guess que ça rapproche. C’est un peu comme un club. On se reconnaît entre nous. On compare nos cicatrices. On essaye de s'entraider aussi. Tout juste si on n’a pas de poignée de main secrète. 
 
La plupart du temps, quand on se parlait, je faisais pas mal juste t'écouter. Je savais que peu importe ce que j’allais dire, ça allait probablement rebondir. Ou tomber dans le trou noir que tu avais en dedans. 

Je ne t’en voulais pas, t’sais. Je savais ce que c’était. J’étais passée par là.
 
Ça m’est quand même arrivé de vouloir te shaker. Te convaincre que ça allait finir par se tasser. Te promettre qu’un jour, tu n’allais plus avoir ce goût de cendre dans la bouche. Ce gros vide dans ton ventre.  

Te promettre qu'un jour, tu allais sourire en sentant le soleil dans ta face.
 
J’aurais même pu te dire que tu allais en sortir changé. Plus fort, parce que plus conscient d’être vulnérable. Plus reconnaissant aussi. Comme si le fait de t’être écorché le cœur le rendait plus perméable. 

Si j’avais pu, je t’aurais pris par la main. On se serait assis ensemble dans un manège, comme dans la grosse boule à EPCOT. On aurait peut-être même fumé un petit joint. Je t'aurais montré toutes les choses, petites et grandes, qui font que la vie mérite d’être vécue.
 
Ça.
 

Crédit : Andréanne Sylvestre

Ça.

Crédit : Andréanne Sylvestre

Ça.

Crédit : Andréanne Sylvestre

Ça. 

Crédit : beantraveling 

Ça.

Crédit : Andréanne Sylvestre
Ça.
Crédit : beantraveling

Et peut-être même ça. 

 Crédit : thehaasofpain via Reddit
 

Je t’aurais dit que oui, la vie est parfois laide. Injuste. Mais que, bien souvent, elle est belle en tabarnac. Et qu'elle vient t'accrocher le cœur là où tu ne t'y attendais même pas. 

C'est justement ce que je me disais quand j'ai appris ta mort.

Que la vie était tellement belle. 

***

Voici des ressources qui peuvent vous aider si vous ou un de vos proches souffrez de dépression ou avez des pensées suicidaires:

SAM (Suicide Action Montréal)
1 866 APPELLE

avantdecraquer.com

Revivre.org
Association québécoise de soutien aux personnes souffrant de troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES