Je ne sais pas comment aborder le sujet qui s’en vient, mais il faut que j’en parle. Je suis convaincue que vous avez entendu parler de l’histoire de George Floyd, un Afro-Américain qui s’est fait tuer par un policier blanc, après qu'un employé de magasin ait soupçonné qu'il ait tenté de payer avec un faux billet de 20$. Une vidéo de l'arrestation au cours de laquelle Floyd est tué circule présentement sur le web et on y est témoins impuissants de ses derniers instants alors qu'il se fait étouffer par le policier. Cette vidéo m’a donné froid dans dos pour plusieurs raisons; entre autres parce que les autres policiers et témoins présents sur la scène n'interviennent pas pour secourir l'homme de 46 ans, et ce, même s'il répète à plusieurs reprises qu'il ne peut plus respirer. Personne ne semble l'écouter. Depuis, des manifestations contre le racisme se sont organisées un peu partout... mais plusieurs aiment croire que le problème se situe seulement aux États-Unis.

Étant une jeune femme noire, j’ai vécu mon lot de racisme et la triste réalité, c’est que j'y suis habituée. Je n'ai pas assez de doigts sur les deux mains pour compter le nombre de fois où je marchais dans les rues de Montréal et qu'une personne caucasienne m'a crié « Retourne dans ton pays, sale Négresse! » ou encore les moments où on m'a dévisagée avec dégoût. J'aimerais pouvoir dire que le racisme n'existe pas à Montréal, mais la réalité, c'est que le monde n'aime pas en parler et ignore le problème.

J'aime voir les personnes racisées et les Caucasien.ne.s se mobiliser et manifester ensemble en espérant voir un changement arriver, parce que c'est une bataille à laquelle tout le monde peut contribuer en offrant son support. Pourtant, une personne m'a envoyé un message pour me dire que je ne pouvais pas être « anti raciste » parce que je suis en couple avec un homme caucasien. Cette personne est d'avis que je trahis ainsi mes origines. Donc, à cette personne ignorante, j'aimerais répondre que peu importe la personne avec qui on choisit d'être en couple, la meilleure façon de contrer le racisme est en fait d'éduquer les oppresseurs et les alliés sur l'histoire en y soulignant les événements marquants de l'histoire des Noirs. Je suis fière de ma relation amoureuse et je n’ai pas honte de fréquenter des hommes à l’extérieur de ma « race ». Honnêtement, je trouve aberrant qu'il y ait encore des humains qui ont un problème avec les couples « interraciaux » de nos jours. Il me semble que ce n'est pas si difficile de respecter les choix des autres et de les laisser vivre heureux ensemble, même si ce n'est peut-être pas le choix que vous avez fait ou que vous feriez vous-mêmes. Parce qu'au fond, qu'est-ce que ça change?

Pour conclure, j'ai envie d'ajouter que peu importe la couleur de votre peau, nous sommes tous des êtres humains et c'est notre responsabilité à tous de combattre le racisme; si tout le monde dénonce les agissements et les comportements inappropriés, nous pourrons faire une différence. Ce n'est pas le moment d'être silencieux; criez l'injustice lorsque vous en êtes témoins. En espérant que le drame de la mort de George Floyd ait pu servir à ouvrir les yeux du public et provoquer une soif de justice et d'un monde égalitaire. Ailleurs, mais aussi ici, à Montréal.

Plus de contenu