Des statistiques troublantes ont fait leur apparition lors d'une étude effectuée par le Programme des Nations unies pour le développement à l'approche de la Journée internationale des droits des femmes. Parmi elles, on remarque celle qui signale que près de 90% de la population mondiale, tous sexes confondus, a des préjugés envers les femmes.

Les préjugés les plus populaires sont que les hommes feraient de meilleurs dirigeants politiques ou d'entreprise que les femmes, ou encore qu'aller à l'université serait plus important pour un homme que pour une femme. Les hommes devraient d'ailleurs être prioritaires sur le marché de l'emploi lorsque les offres sont rares, selon plusieurs.

Le plus alarmant, c'est que neuf personnes sur dix dans le monde (incluant des femmes) nourrissent ce genre de préjugés selon l'agence onusienne qui obtient ses statistiques à partir d'une base de données provenant de 75 pays représentant plus de 80% de la population mondiale.

La proportion est la plus forte au Pakistan (99,81 %), devant le Qatar (99,73 %) et le Nigeria (99,73 %), où pratiquement l'ensemble de la population a des préjugés envers les femmes. Toutefois, l'Andorre (27,01%), la Suède (30,01%) et les Pays-Bas (39,75%) donnent un peu d'espoir avec leurs faibles pourcentages.

Ces statistiques troublantes sont, selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), synonymes que des « barrières invisibles » subsistent toujours entre les hommes et les femmes.

La statistique la plus troublante du rapport restera celle-ci : 28 % des gens dans le monde pensent qu’il est normal qu’un homme batte sa femme. Une statistique qui frappe alors que le mot « féminicide » est de plus en plus populaire dans les médias...

Source: La Presse

Plus de contenu