Le poids naturel (pour briser les clichés de m... sur les régimes et la prise de poids)

Crédit photo: Pexels

NDRL : Le but de ce texte est de soulever des clichés entourant le poids dans une démarche bodypositive. Il ne prône nullement les régimes ou la perte de poids (bien au contraire).

Il faut se le dire, on est dans une société où on aime faire croire que l’on peut tout contrôler : notre image, notre compte en banque, notre poids… Et si j’osais dire que notre contrôle sur notre poids est vraiment limité, du moins sur le long terme, vous me croiriez? Eh bien, comme le dit si bien la Mommy de Xavier Dolan, « les sceptiques seront confondus »! En effet, c’est maintenant bien appuyé par les experts dans le domaine : le corps se bat pour garder un intervalle de poids stable. C’est ce qu’on appelle le poids naturel ou poids d’équilibre (set point theory).

Vous pouvez donc vite aller Googler ces mots-là ou lire ci-bas tout ce que vous devez savoir à ce sujet :

1- Entre 20 et 60 ans, le poids d’une femme n’augmente que de 8 kilos en moyenne (tiré sur livre Maigrir sans regrossir, est-ce possible? de Jean-Philippe Zermati). Donc, en gros, le corps fait appel à plein de mécanismes pour vous ramener à un intervalle de poids auquel vous êtes génétiquement prédisposées à être. Oui, oui, vous avez bien lu, génétiquement! Donc, tout comme la grandeur, le poids serait aussi influencé en grande partie par des facteurs génétiques. 

2- Une chose bien importante à comprendre : cet intervalle de poids peut être plus élevé ou plus bas que l’indice de masse corporel (IMC) qualifié de « normal » par notre société. Donc, OUI vous pouvez être génétiquement prédisposées à être ce que notre super société qualifie de GROSSE ou de MAIGRE et ça peut être VOTRE poids!

3- Tout cela fonctionne selon un mécanisme de régulation… Par exemple, une personne qui suit un régime va souvent stagner après une certaine perte de poids, car le corps va faire en sorte de ralentir son métabolisme de base (les calories que vous dépensez en ne faisant rien pantoute, soit au repos). C’est la même chose si elle essaie de prendre du poids (son métabolisme va augmenter pour lui faire brûler plus de calories) et ralentir la prise de poids.

4- À ma connaissance, il n’y a pas encore de façon de savoir quel est votre poids génétique. Souvent, on arrive à le déterminer à peu près en regardant quel était le poids de la personne lorsqu’elle faisait de l’activité régulièrement et mangeait en écoutant ses signaux de faim et de satiété (le signal qui dit qu'une personne a assez mangé).

Mon point ici c’est que c’est que ça m’irrite quand j’entends des gens dire « ben là avec le poids qu’elle a, c’est sûr qu’elle mange trop ou qu'elle ne bouge pas assez ». Non, ce n’est pas toujours systématique et c’est d’autant plus horrible de véhiculer des idéaux de poids aussi difficiles à atteindre. Donc, oui, c’est possible de modifier son poids si vous le voulez. Mais pour plusieurs personnes ce sera le combat d’une vie, car elles devront se battre continuellement contre des mécanismes qui ne lâcheront pas prise et ce combat pourra éventuellement mettre leur santé en péril.

La conclusion de tout ça, c'est qu'il est important de comprendre qu'on a tou.te.s le droit de vouloir perdre du poids ou pas, mais que si on veut en perdre, les difficultés ne sont pas les mêmes selon le bagage génétique de chacun. Donc le jugement, les conclusions hâtives, c'est un gros non!
 
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES