TON poids sans commentaires

Crédit photo: Andreas Weiland

Cette semaine, c’est le retour de l’initiative « Le poids ? Sans commentaires ! » créée et propagée par le Groupe Équilibre . Je la trouve fabuleuse, cette campagne.
J’en parle, j’en parle et j’en parle encore. Le poids ne définit en rien une personne. Il ne dit rien sur ses qualités, sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle a à l’intérieur de son coeur.

Cependant, il y a quelque chose qui me dérange. Non pas dans cette initiative, mais dans la façon avec laquelle elle est utilisée.
J’ai vu plusieurs personnes sur les réseaux sociaux partager l’image de la campagne. Ces mêmes personnes qui, presque quotidiennement, envoient des messages dégradants sur leur propre corps.

On semble oublier une facette importante.
Le poids sans commentaires, ça ne s’adresse pas juste aux préjugés que nous avons face au poids des autres. 
Ça inclut aussi ce qu’on dit de notre propre corps.
Dans cette immense étendue de choses néfastes pour l’image corporelle, celle que je trouve la plus malsaine, c’est le double-message.
Dire que c’est important de ne pas commenter le poids des autres, mais constamment être en train de parler du sien ou de ce qui l’entoure, c’en est un, double-message.
C’est un moyen détourné de lancer un « c’est correct pour toi d’être comme ça, mais pas pour moi ».
Ça, je pense que ça fait encore plus mal qu'une remarque directe. C’est insidieux, ça rentre dans les petites craques de ton estime, ça les bouche et, tout d’un coup, sans que tu comprennes trop pourquoi, la confiance ne passe plus.

À quelque part, je ne blâme pas ces gens. C’est inconscient, je le sais bien.
Mais puisque c’est ainsi, je crois qu’il faut le soulever.
Il faut le dire que ça dérange, que ce n’est pas l’fun se faire dire, d’une façon ou d’une autre, « toi t’es beau.belle, mais moi je suis trop gros.se-mince-ci-ça ».

On nous incite à réfléchir avant de parler du poids de la personne devant nous.
Ici, je nous demande de poser cette réflexion sur nous.
On nous apprend à respecter les autres.
Ici, je nous somme de nous imposer ce même respect. 

C'est bien à la mode de promouvoir la diversité corporelle, de clamer le #BodyPositive et d'appuyer tous les mouvements qui vont en ce sens.
Je trouve nécessaire la place de plus en plus grande qu'ils prennent dans notre discours et dans nos vies. 
Par contre, je trouve d'autant plus primordial d'analyser, en autres choses, la grossophobie internalisée dont on fait preuve envers nous, avant de demander aux autres d'effacer toutes traces de jugement. 

Ça demande un effort considérable, à cause des dictats qui nous entourent, d’arrêter de parler du poids des autres. 
C’est un geste de résistance de cesser de commenter le sien.
C'est difficile, je sais. 

On pense qu’on trouve les autres beaux.belles peu importe.
Attendons de nous tenir devant la vie et de nous voir magnifiques.
C’est incroyable ce que le regard sur nous peut apporter à celui qu’on dépose sur les autres.
Quand c’est heureux dans notre maison, le soleil brille encore plus fort dehors.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES