Le sur-diagnostic, à chacun sa boîte : vraiment?

Crédit photo: Sanwal Deen/Unsplash

Est-ce que les troubles de santé mentale sont sur-diagnostiqués? Est-ce que tout le monde a un diagnostic de santé mentale aujourd’hui? C’est une réflexion intéressante à avoir, mais qui doit être faite avec précaution. Ça peut être tentant de vouloir trancher (oui ou non), mais sans nuances, on peut passer à côté d’informations importantes.
 
D’abord, il faut faire preuve de sensibilité et de respect à l’égard des personnes touchées par un trouble de santé mentale. Demander ou dire à quelqu’un qui vient de recevoir un diagnostic, « mais hey, tout le monde est un peu TOC de nos jours » ou encore « il me semble que tous les enfants sont rendus TDA/H », c’est invalidant.
 
Dire que tout le monde est atteint d’un trouble peut renvoyer l’idée à la personne que dans le fond, il n'y a rien là. C’est de la petite bière, tout le monde a son étiquette de toute façon! Ça revient à insinuer que le diagnostic de la personne n’est pas valide et ça banalise les difficultés et la souffrance qu’elle endure au quotidien. Cessez, merci.

Amélioration de l'évaluation des troubles de santé mentale
Les critères diagnostics des troubles de santé mentale changent avec les années, selon les recherches et l’évolution de la société. Avant, l’homosexualité était perçue comme un trouble de santé mentale, donc heureusement que ça change! Les critères diagnostics de la plupart des troubles de santé mentale sont aussi plus précis actuellement qu’ils ne l’étaient. Cela permet de déceler les troubles de santé mentale plus facilement, plus précocement et probablement de manière plus juste.
 
Pour interpréter les critères diagnostics, il ne suffit cependant pas de les lire. Le jugement clinique reste primordial. Les outils pour diagnostiquer, la formation offerte, les recherches scientifiques et la révision de ces critères par des experts permettent d’améliorer la compréhension de plusieurs troubles de santé mentale de la part des professionnel.le.s qui posent un diagnostic.
 
Est-ce qu’il y a plus de gens ayant un diagnostic ou on les repère mieux?

Augmentation réelle du nombre de personnes diagnostiquées 
Des professionnel.l.e.s, il y en a des bons et des moins bons dans tout. En psychologie et en médecine aussi. C’est possible que des faux diagnostics soient posés pour cette raison. Par contre, diagnostiquer un trouble de santé mentale reste quand même plus complexe que diagnostiquer une cheville cassée! Les professionnel.l.e.s sont donc responsables de continuer à se former, pour rester à jour, même s’ils ont terminé leurs études.
 
D’autres raisons peuvent expliquer l’augmentation des diagnostics. L’environnement dans lequel on grandit, l’environnement social et la génétique ont des impacts sur l’augmentation de la prévalence des troubles de santé mentale dans notre société. Les causes des troubles de santé mentale sont multiples et complexes. Peut-être qu’il y a plus de facteurs réunis qui mènent à des problèmes de santé mentale de nos jours.
 
Est-ce qu’il y a trop de personnes ayant un diagnostic de santé mentale? Peut-être ou peut-être pas. Maintenant, voyons ce qu’on peut faire pour aider les gens qui souffrent, diagnostic ou non. Une question pas mal plus intéressante à se poser à mon avis. 

Que vous ayez un diagnostic ou non, si vous en sentez le besoin, vous pouvez chercher de l'aide ici.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES