2 minutes pour s'initier à la méditation

Crédit photo: iko/Shutterstock 2 minutes pour s'initier à la méditation

Je ne suis ni une yogi ni une pro de la méditation. Mais je suis pas mal stressée dans la vie #StoryOfOurLives et, conséquemment, j’ai cherché pas mal de façons de calmer mes petits nerfs.
Sans pour autant avoir beaucoup d’expérience en la matière, je trouve que comprendre les principes de base de la méditation de pleine conscience (aka mindfulness) m’aide énormément.
 
Méditer, c’est le genre d’habitude qu'il est difficile à adopter. Parce qu’on n’en ressent pas tous les bienfaits immédiatement, et parce que rester immobile et garder les yeux fermés pendant dix-quinze minutes quand on a l’habitude d’être stimulé.e constamment, ben c’est pas facile (allô, j’écris ce post en déjeunant, en écoutant la radio et en facebookant).

Crédit : Giphy

Mon pattern habituel se déroule comme suit : je médite assidûment pendant quelques semaines, puis je me tanne, puis je recommence. En ce moment, je suis en mode « je recommence ».
Pour vous motiver à essayer, voici une toute petite liste des bienfaits de la méditation de pleine conscience : réduit le stress, améliore la digestion, augmente le bonheur (!), améliore la gestion de la douleur chronique, etc.

C’est sûr que plus on en fait, plus on en bénéficie, MAIS selon mon expérience, rien qu’une ou deux minutes par jour peuvent vous aider à lâcher un peu plus prise dans la vie de tous les jours. Je vous propose d’essayer les 7 étapes suivantes pour vous donner une idée de ce que c’est, en fait, la méditation. Vous verrez, c’est pas sorcier.
Spoiler Alert : il ne s’agit pas d’essayer d’arrêter de penser!

Voici donc une petite séance de méditation.
Ce type de méditation se pratique assis.e, d’où son nom, des plus créatifs : sitting meditation. Hihi.
 
Il vous faudra :
- une chaise ou un coussin confo, plié en deux pour que vous soyez légèrement élevé.e par rapport au sol ;
- et puis votre corps. #EasyPeasy
 
1. Trouvez-vous un coin silencieux, ou du moins pas trop bruyant. Si c’est impossible, mettez-vous une petite musique zen (celle-ci, par exemple).

2. Asseyez-vous confortablement. Le dos droit et les pieds à plat sur le sol si vous avez choisi la chaise, les jambes croisées si vous avez choisi le coussin. Si vous voulez modifier ces positions, pas de problème : l’important est d'être à l'aise pour ne pas avoir envie de bouger constamment. Évitez quand même de vous coucher... pour ne pas vous endormir!

3. Laissez vos mains reposer sur vos cuisses.

4. Fermez les yeux.

5. Prenez lentement quelques bonnes respirations abdominales : inspirez par le nez, sentez votre ventre se gonfler, expirez par la bouche. Puis revenez à votre respiration naturelle.

6. Pour vous centrer, vous pouvez vous dire (dans votre tête) « inspire » puis « expire ».

7. D’autres pensées pointeront nécessairement le bout de leur nez, et c’est tout à fait normal! C’est exactement ce qui permet de pratiquer l’art de la méditation. Dans ces moments-là, il s’agit de REMARQUER ces pensées, sans les juger, puis de revenir à votre respiration, donc au moment présent. 

Crédit : Giphy

En fait, la pleine conscience, c'est ça : apprendre à n'être ni dans le passé ni dans le futur, mais bel et bien dans le moment présent.

Vous pouvez méditer aussi longtemps que désiré. Si vous êtes comme moi (impatient.e), commencez avec quelques minutes et, si ça vous plaît, allongez la durée de votre séance comme vous le sentez.

À force de pratiquer l’étape 7 et de faire un peu de lecture sur le sujet, j’ai appris à mieux gérer mes pensées négatives hors méditation. D’abord, j’ai appris à les remarquer, à les remettre en question, puis à move on. Ce n'est pas une science exacte, ça ne marche évidemment pas tout le temps, mais disons que je suis BIEN contente d’avoir appris à faire ça. #TaPetiteZénitude
 
Vous m’en direz des nouvelles!

Note : la rédactrice de ce billet est une amatrice, il est toujours préférable de demander l'avis d'un.e professionnel.le!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES