Se comparer partout tout le temps, ou comment détruire sa confiance en soi

Crédit photo: Rosalie Dumais-Beaulieu Se comparer partout tout le temps, ou comment détruire sa confiance en soi

Je lis TPL depuis de nombreuses années. Ça fait déjà plus de deux belles années que j’écris pour mon blogue préféré et je le lisais bien avant ça, même en étant très jeune. TPL aborde depuis longtemps des sujets tabous, qui incitent les femmes à s’accepter telles qu’elles sont. Ça m’a beaucoup aidée dans mon adolescence, malgré ma dépression et autre aléa de la vie.
 
Sauf que, j’ai beau lire le plus de blogues de self-esteem possible, il y a tout de même des jours où je me regarde pis je me trouve poche. Étrangement, ces jours sont de plus en plus fréquents ces temps-ci. Souvent, mes cernes me paraissent énormes, mes dents plus croches, mon 5 p.2 me handicape trop à mon goût, mes cheveux ne sont pas assez plats ou pas assez frisés pour me plaire. Et quand je commence à lister mes défauts, je n’arrête plus.

Dernièrement, je me sentais même mal de manger certains trucs moins bons pour la santé. Pas par souci de santé justement, mais par rapport à mon poids. C’est là que je me suis dit « wô ». Je sentais que ça allait trop loin. Mon corps change beaucoup ces temps-ci et c'est normal. Par contre, ça me perturbe plus que je ne le voudrais.
 
D’autres journées, tout va bien. Je me sens flawless, je sens que je peux tout faire. Pendant ces journées-là, je me fous bien de ce dont j’ai l’air. Ça m’arrive surtout lorsque je suis en voyage. Mon attitude désinvolte de voyageuse me plaît beaucoup, mais elle est difficile à appliquer au quotidien.

Crédit : Pony

 
Parce qu’au fond, c’est vrai que je suis flawless. Ou du moins, mes défauts font ma beauté. Je le sais bien. Le problème, c’est que c’est vraiment facile d’encourager les pensées négatives envers moi-même. Ma confiance en moi est très fragile et s’effondre pour pas grand-chose.

Par exemple, à force de passer du temps (beaucoup trop) sur Instagram, je tombe sur des photos de mannequins qui semblent parfaites et je me compare en me désolant. Je regarde les commentaires sous les photos des filles que je connais et je jalouse un peu leur popularité. Je ne me pensais pas comme ça pourtant! Ça se fait tout seul, mes yeux sont toujours dirigés vers les ondes négatives comme pour me saboter. Ça prend donc une très grande force mentale pour arrêter de m’en faire avec ces banalités. Plus je m’éloigne des réseaux sociaux, comme je le fais en voyage, plus je regagne en confiance.
 
Les réseaux sociaux n’aident pas toujours à se bâtir une confiance en soi solide. Ma génération est très axée sur l’apparence, les likes et les photos. Et pour les plus jeunes que moi, c’est encore pire! Je trouve ça très triste. Heureusement, il existe pleeeeeein de belles initiatives pour défaire cette tendance.

Je pense qu’il faut toujours se focaliser sur le positif, forcer son esprit à voir du beau partout et oublier les petits trucs qui nous gossent sur notre corps. La vie est vraiment trop courte pour que je m’embête avec quelque chose sur lequel je n’ai pas le contrôle.
 
Est-ce que les réseaux sociaux ont ce même effet mesquin sur vous? Avez-vous, vous aussi, des downs de confiance en vous?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES