« Il m’a violée. »

Quand tu m’as chuchoté cette phrase, j’ai eu mal, très mal. Je voulais te tenir dans mes bras pour tout le reste de ma vie. Je voulais prendre tous les monstres de ta tête et les pitcher au bout de mes bras. J’ai juste tenu ta main. Tu as pleuré doucement sur mon épaule.

Ce soir-là, j’ai compris tout le sens de l’expression « pleurer de rage ». Je voulais qu’il disparaisse de la surface de la Terre. Je voulais courir, aller lui dire qu’il n’avait pas le droit. J’ai juste caressé tes cheveux et essuyé tes larmes.

Je savais que je ne pouvais pas comprendre l’ampleur de ton énorme bobo. Je n’avais jamais vécu d’agression sexuelle. Je voulais t’aider à trouver des band aids pour ta tête. Je ne savais juste pas comment.

T’avais toujours été la plus forte de nous deux. L’amie qui donne des conseils. L’amie confidente. La lueur d’espoir dans ma dépression. Je ne savais pas comment mettre les rôles à reverse.
 


Crédit : Peony Yip

Plus tard, j’ai appris que tu en avais parlé à ta famille. Ils ne t’avaient pas cru. Ça avait exacerbé la honte dans ta tête. Tu te sentais responsable. C’est à ce moment que j’ai compris. Tu m’avais fait confiance et je n’allais pas te décevoir. Je t’ai signifié de toutes les façons possibles que je te croyais. J’étais là pour toi no matter what.

J’observe la bataille que tu mènes contre tes démons depuis quelques temps maintenant. Je te trouve tellement forte. Je sais que tu vas aller mieux.

Crédit : Lucy Salgado

Je serai toujours là et je ne vais jamais cesser de te croire. La honte va changer de camp.

J’ai voulu t’écrire cette lettre pour la campagne #MotsDouxPourIndestructibles parce que je t’aime.
Vous pouvez, vous aussi, participer à cette belle initiative. Je Suis Indestructible vous invite ainsi à spread the love pour les survivant(e)s.  
 


Crédit : Je Suis Indestructible/Facebook

#MotsDouxPourIndestructibles
 #OnVousCroit 
 

Plus de contenu