Ça ne prend pas un bac en finance pour savoir magasiner intelligemment, il faut simplement savoir démêler les faux deals des bons investissements. Je vous avais déjà parlé de ma théorie de l'amortissement ici, et en fin de semaine, je suis tombée sur un article qui abondait dans le même sens. Je me devais partager la bonne nouvelle la théorie avec les lectrices de TPL!

La formule est simple. L'idée, c'est de calculer le ratio prix du vêtement versus nombre de fois qu'on le portera. Une petite règle de 3, bébé fafa!

 

Prenons l'exemple du fameux manteau de Marie-Hélène à 350 $. Si elle le porte de novembre à février, pendant deux années consécutives, son manteau lui revient à 1,46 $ par jour. N'est-ce pas là un bon investissement?

Reprenons l'exercice. Cette fois, j'achète une robe pour les Fêtes. Je la porte environ 3 fois par an, pendant deux ans. Payée 130 $, un prix qui semble raisonnable, elle me revient toutefois à 21,60 $ par soirée. C'est moins magique.

Cette robe vient de chez French Connection, en vente sur Asos.
 
Voici ma liste de vêtements pour lesquels j'ose payer un peu plus cher :
  • la parfaite PRN, parce que vous la porterez encore en 2021.
  • des bottes en cuir, parce qu'elles deviendront comme des pantoufles, et qui veut jeter des pantoufles?
  • un jean bien coupé d'une bonne marque (7 for all mankind, Cheap Monday, Diesel...)
  • un manteau en laine que je choisirai en suivant les conseils de Carolane par ici!
Pour quel morceau osez-vous dépenser davantage?

Plus de contenu