Esther Calixte-Béa, mieux connue comme Queen Esie sur Instagram, a récemment fait la couverture du magazine Glamour UK. Leur dernière édition, qui avait pour but de célébrer la diversité corporelle, mettait en vedette 10 femmes inspirantes qui aident à faire changer les mentalités au quotidien, dont cette activiste d'ici, qui souhaite normaliser les poils.

L'activiste de 24 ans, qui est née en banlieue de Montréal, a longtemps été complexée par sa forte pilosité qui apparut lorsqu'elle était encore à l'école primaire. Après plusieurs années d'épilation et de camouflage, elle s'est demandé pourquoi elle menait ce combat sans fin contre son corps. Malheureusement, beaucoup de femmes sont élevées pensant que l'épilation est une norme esthétique et que nous devrions avoir honte de nos poils, mais est-ce aller contre nature? Eh bien, c'est exactement ce qu'elle s'est demandé.

 

Au début, montrer ses poils ne la rendait pas plus fière ou confortable, mais elle le faisait pour se libérer de ce fardeau qui l'empêchait d'être authentique. Elle le faisait aussi en espérant aider d'autres femmes qui se trouvaient dans la même situation. C'est après avoir entendu plusieurs témoignages provenant du monde entier qu'elle a réalisé l'impact qu'elle pouvait avoir et qu'elle a réellement commencé à s'accepter, voire s'aimer, comme elle est.

 

Queen Esie est également une artiste accomplie qui a un baccalauréat en peinture et dessin de l'Université Concordia. Sur son second compte Instagram, elle nous inclut dans son processus créatif et nous présente ses œuvres qui prônent, entre autres, le féminisme et la différence, quelle qu'elle soit. Elle aime aussi se mettre en scène dans des photographies qui normalisent le poil chez les femmes et qui mettent en valeur le corps.

Comme Esther Calixte-Béa, êtes-vous à l'aise de montrer vos poils en public?

Page d'accueil