Je suis polyamoureuse! C’est une révélation qui s’est faite à moi, un peu toute seule. J’ai vécu, trop bien, une expérience de fréquentation où l’entente était « On ne se doit rien ».

Bien évidemment, je savais que le polyamour, ce n’était pas QUE ça. En fait, je ne savais pas que j’étais polyamoureuse. J’étais surtout à la recherche d’un couple ouvert, d'un homme qui comprendrait mon envie d’aller voir ailleurs et qui, de son côté, aurait la même envie. Un homme à qui je peux parler ouvertement de mes baises à droite et à gauche.

À côté de ça, je dois avouer que je ne suis pas fana des one night stands, ni des fuckfriends. J’ai besoin de ressentir une émotion pour les hommes dans mon lit et j’aime savoir qu’on bâtit quelque chose de réel. Que je ne suis pas juste « en attendant ».

Le polyamour s’est présenté à moi comme étant la réponse à tout ça; mais non pas sans venir avec d’autres questions qui restent encore pour moi un mystère. Et là, je vais faire une grosse parenthèse; je suis toute nouvelle dans la communauté polyamoureuse, je ne considère pas que je sais tout, d’autant plus que je n’ai pas encore vécu de réelle relation. Je fréquente quelqu’un depuis environ un mois et demi et ça se passe bien. Je vis très bien la présence d’autres femmes dans sa vie, la possibilité qu’il soit avec elles et que ce soit pour ça qu’il ne répond pas, et tout ce qui vient avec. Bref, je sais que dans le quotidien, c’est une relation amoureuse comme celle-là que je veux vivre. Je suis bien, j’apprécie ma liberté dans cette relation et tout ce que je peux faire.

Là où ça se corse, c’est que nous ne sommes pas seuls. D’abord, il y a mon désir de fonder une famille. Je sais parfaitement que nos enfants seront heureux; qu’ils auront tout ce dont ils ont besoin pour grandir et que nous saurons leur expliquer avec amour comment leur famille est constituée. Je ne sais juste pas encore comment j’ai envie de vivre cette expérience. Dans notre imaginaire mononormatif, une famille, c’est un papa et une maman qui s’aiment, qui se marient, qui achètent une maison, font des bébés et qui habitent seuls avec leurs enfants.

Dans les faits, il se peut que ce soit ça. Il se peut que le père de mes enfants et moi habitions ensemble. Il se peut aussi que nous habitions séparément, et que nous nous aimions quand même. Il se peut que d’autres personnes habitent sous notre toit. Il se peut que moi ou lui ayons des enfants avec une autre personne, aussi. Bref, il y a plus de possibilités, et donc plus de questionnements dans ma tête sur ce que je souhaite pour mes enfants.

Mon deuxième questionnement, c’est au niveau de mon entourage. Je me questionne à quel point notre société accepte ce type de relation; à quel point j’aurais l’air de celle qui ne sait pas choisir et qui n’arrive pas à se brancher. Amener un amoureux à Noël une année, puis un autre l’année suivante. Puis, ramener le premier. Ou alors un à Noël et un au Jour de l’an. Bref, je sais que ça va causer des questionnements. Je sais que mon entourage ne comprendra pas. Qu’ils diront que c’est juste une phase, que ça va me passer, que ce n’est pas sain de vivre comme ça. Je sais que pour beaucoup de gens, c’est difficile d’accepter une relation qu’on ne comprend pas.

Mais vous savez quoi? C’est ma vie et c’est moi qui sais comment je me sens dans mes relations. Les autres n’ont pas à comprendre.

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu