Les succès de mon adolescence jouent à la radio nostalgie et ça ne me rajeunit pas

Crédit photo: Ruijia Wang/Unsplash Les succès de mon adolescence jouent à la radio nostalgie et ça ne me rajeunit pas

Je me souviens plus jeune, lorsque ma mère s'emportait en entendant un bon vieux succès de son époque à la radio; soudain, c'était comme si le temps s'arrêtait. On ouvrait les fenêtres de la voiture, on montait le son au max et je peux jurer qu'à cet instant, elle était transportée à l'époque même ou Pour Some Sugar on Me de Def Leppard était au top 10 du Billboard Hot 100.

Tous les weekends, ce scénario se répétait au retour du segment que j'appellerais « radio nostalgie », où l'on retrouve les bons vieux hits, traversant les époques d'une génération à l'autre sans trop se démoder. Les soirs, en faisant la vaisselle, on ouvrait la radio et on avait droit aux spéciaux années 80, puis on a fait place aux années 90, parce que plus les années avancent, plus le public cible rajeunit. Si je trouvais les années 80 poches avec le disco, je trouvais ça drôle d'entendre les succès des années 90 qui ont marqué mon enfance, de bonnes vieilles chansons des Spice Girls, Backstreet Boys, Third Eye Blind, etc.

Mais si tout ça me faisait rire, je dois dire que je commence à trembler un peu depuis que je constate que maintenant, les chansons nostalgiques ne font pas seulement office de l'adolescence de mes parents, mais aussi de la mienne.

Au diable Mr Vain, maintenant on fait jouer ce qui était un hit en 2005, et pas parce que c'est le succès de l'heure, nenon, pour se rappeler « le bon vieux temps ». Ayoye! Si Hollaback Girl de Gwen Stefani était cool, eh bien c'était il y a près de 15 ans. Justin Timberlake, ça commence à faire longtemps qu'il ramène Sexy Back. Fergalicious de Fergie, on n'est pas encore trop certains d'en avoir compris la définition. Mais nous avons eu la preuve que Shakira, ses Hips Don't Lie. Et depuis ce temps, à peu près tout monde a reçu le S.O.S. de Rihanna. Sans jokes, ces chansons-là, je les entends maintenant jouer à la radio, entre deux tounes populaires, à la même sauce que No Scrubs de TLC, « en souvenir ». Elles sont maintenant entrées dans la catégorie nostalgie. Et je pense que je vis un deuil.

Ces morceaux qu'on faisait jouer en arrière fond sur les ordinateurs de nos parents, en parlant de p'tits gars (ce n’était pas de grands gars, nous avions à peine 14 ans), en essayant de se maquiller (essayer est un mot fort, parce que ce n'était pas magnifique) et en testant nos différents bandeaux (ils étaient à la mode, oui oui), ne sont là que pour nous rappeler une époque, qui dans ma tête, n'est pas si lointaine.

Je n'aurais jamais pensé que mon tour viendrait si vite et que, comme ma mère avant moi, je serais transportée pour l'instant d'une chanson dans une autre époque, dans un sentiment de nostalgie aussi poignant. On a souvent tendance à oublier à quel point la musique peut provoquer des réactions très fortes et être chargée de souvenirs et d'émotions.

Et qu'est-ce que ce sera dans 20 ans?

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES