Je suis timide. Ouin, pis?

Crédit photo: Abigail Keenan / Unsplash Je suis timide. Ouin, pis?

Dans la vie, je n’aime pas la coriandre, mais j’ai quand même d’autres qualités. Entre autres, je crois avoir un bon sens de l’humour, je suis quand même fine pis des fois je fais du pain aux bananes. Pour ce qui est des défauts, je suis plutôt paresseuse et j’avoue ne pas  triper sur Harry Potter (je sais, shame on me). Sans être tout à fait un défaut ni une qualité pour autant, la timidité est un autre de mes traits de personnalité. Ce n’est pas un big deal pour moi. Je suis comme ça depuis 25 ans et je trouve ça assez normal. Pourtant, mon dieu  que je m’en fais parler!
Je suis quelqu’un de gêné, on peut-tu en revenir un moment donné? On jase là. Pis pour une fois que je jase apparemment, profitons-en!

« Tu parles pas beaucoup toi hein? » Aaah cette phrase-là! Vous ne pouvez pas savoir à quel point je la déteste. Pouvez-vous ben me dire qu’est ce que je suis censée répondre à ça?! La seule réponse que j’ai à chaque fois c’est un petit sourire fake, un mini rire niais et un léger haussement des épaules. Le même trio que tu fais quand un.e client.e te dit « Ça doit être gratuit alors! Hahahaha! »  quand un de ses items ne scanne pas à la caisse (Ah les joies du service à la clientèle! #LesVraisSavent).

Ben oui toi! ‘Garde donc je n’avais pas remarqué! Comme si je n’étais pas au courant, t’sais. Comme s’il venait de m’apprendre quelque chose que je ne savais pas déjà.Comme que si, puisqu’ils me l’ont fait remarquer, je pouvais mettre ma switch timide à off. Malheureusement, ça ne fonctionne pas comme ça. Me faire dire cette phrase, ça me gêne encore plus même. Je deviens alors power timide.  

Avec le temps, c’est probablement devenu l’un de mes plus gros complexes. Je me compare constamment aux autres lorsque je suis dans un groupe. J’analyse combien de fois ils prennent la parole, combien moi je l’ai fait. L’autre là-bas ne parle pas plus que moi, alors pourquoi est-ce moi qu’on pointe du doigt?!

J’essaie de travailler sur ma timidité, mais c’est un peu comme demander à un gaucher de dessiner de la main droite. Ça ne se retrouvera certainement pas au Musée des Beaux-Arts cette affaire-là!  Le problème c’est que ça ne vient pas en claquant des doigts ça, du bagou ( ce n’est pas seulement un personnage de Cornemuse en passant, c’est aussi un vrai mot dans le dictionnaire)!

Ce que les gens ne semblent pas comprendre aussi, c’est que je ne suis pas comme ça tout le temps. Je parle aussi des fois. Beaucoup même. C’est simplement qu’avec des gens que je ne connais pas, on dirait que j’ai juste rien à dire. Tant qu’à faire du small talk inintéressant, je préfère me taire.

Fait que dans le fond, on peut-tu juste laisser ma timidité tranquille? Pas besoin de me le rappeler, je m’en souviens très bien. Moins je pense à ma gêne, plus je me dégêne. Alors prenez donc votre mal en patience, et appréciez un peu le silence avant que je devienne à l’aise et que je me mette à jaser ad vitam aeternam!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES