Avez-vous un petit livre secret?

Crédit photo: Pixabay Avez-vous un petit livre secret?

Sans honte je peux affirmer que je suis quelqu’un qui overthink comme on dit en bon français. Je m’invente des conversations avant qu’elles arrivent, j’anticipe les réactions, souvent les pires, et je m’occasionne du stress inutile.
 
Vous ne serez pas surpris.es de savoir que cela peut souvent causer des nuits blanches  où on dirait que tout est juste trop. Les mots, les conversations, les émotions, des décisions, on dirait qu’une tornade a pris place dans ma tête. C’est quelque chose qui a pris tellement de place dans vie à certain moment que j’en ai même fait un dessin qui me suis sur mon avant-bras.
 
Tatouage

Inspiré d'un petit dessin qui était dans mon carnet
Crédit : Marie-Pier Lemieux
Crédit tatouage : Blanche Renarde
 

Tout ça pour dire qu’il y a plusieurs façons pour arriver à dealer avec ce surplus d’émotions et je voulais partager avec vous ma petite technique. J’ai dans ma chambre, jamais bien loin de mon lit, un petit carnet sur lequel je crache, et oui je dis bien crache, tout ce que j’ai dans la tête. Je me libère de ce qui prend trop de place.
 
Ce qui est écrit ne fait pas toujours de sens et ce n’est pas nécessairement beau ou peaufiné. Mon but ce n’est pas de faire quelque chose qui va être lu, mais plutôt de  sortir sur papier tout ce qui est dans ma tête. C’est presque de l’écriture automatique. J’essaie de me libérer de toute restriction et j’admets que c’est dur, car on essaie toujours d’écrire pour les autres ou pour que ce soit fluide. Dans ce cas c’est tout le contraire, mon seul but c’est d’écrire. J’écris jusqu’à ce qu’il n’y ait rien à dire.
 

Crédit: Giphy

Quand j’ai fini, je ferme mon calepin sans vraiment me relire. Comme j’ai dit plus tôt le but premier de ces textes ne sont pas d’être lus alors je ne veux pas trop me concentrer sur le résultat final parce que sinon j’aurais le réflexe d’aller éditer ou de retravailler les textes. Aussi faut rester honnête, il est sûrement déjà tard dans la nuit, faut que je me couche! 
 
Finalement, j’essaie de trouver le sommeil sans avoir ces voix dans ma tête.

Ce que j’aime le plus, c’est aller relire mon petit carnet quelques semaines ou même quelques mois plus tard. Souvent, je n’ai aucun souvenir de ce qu’il y a à l’intérieur et je suis surprise et même parfois fière du résultat. C’est brut, oui, mais c’est de l’émotion pure, qu’elle soit positive ou négative. Ne vous détrompez pas, il m’arrive plus souvent d’écrire quand j’ai les bleus, mais des fois je laisse ma plume couler sous des sentiments plus joyeux.

J'aurais pu vous mettre quelques extraits, mais c'est pas des textes faits pour être partagés, sorry! 
 
Et vous avez vous un petit livre secret?   

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES