Indestructible : si une personne ne dit rien c'est parce que tout va bien?

Crédit photo: Roberto Nickson / Unsplash Indestructible : si une personne ne dit rien c'est parce que tout va bien?

En général, je suis une personne assez easy-going. J’essaie vraiment fort de plaire à tout le monde et, surtout, je n’aime pas me plaindre. Les raisons de cette retenue, toutefois, ne sont pas nécessairement les plus saines. Oui c’est vrai que je préfère focus sur le positif et les solutions, mais il y a également une grande partie de moi qui se sent toujours injustifiée, ou qui a simplement peur de se faire rejeter si elle est trop compliquée. 

Si on met tous les articles que j’ai écrits ici à date bout à bout, on commencerait à se faire une idée de certaines choses que j’ai traversé. J’ai donc eu un passé très difficile, avec au moins un parent carrément toxique (l’autre juste mal outillée pour parenter), avec qui j’ai vécu la majorité de ma croissance.

Rapidement, j’ai internalisé certaines choses, par exemple que mes besoins ne sont pas importants, ou moins importants que ceux des autres, que je n’ai pas le droit de faire des demandes (mes besoins de bases sont des luxes donc automatiquement si je démontre de l’inconfort, je démontre de l’ingratitude), qu’il est justifié pour les gens de m’abandonner si mes besoins ne leur conviennent pas, etc. Je vous laisse donc imaginer ma difficulté immense à communiquer.

Je travaille extrêmement fort, mais d’ici là je reste la même en surface : j’ai l’habitude de souffrir en silence. J’envoie parfois des hint, mais généralement, j’attends et j’espère que les gens devinent mes besoins, ce qui amène bien des situations négatives puisque j’en viens à m’isoler et me sentir rejetée si les gens autour de moi ne remarquent pas ma détresse. Bien sûr, maintenant que je suis consciente de ce pattern, je travaille vraiment fort à le changer, mais ce n'est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain; c'est un très long processus de déconstruction.

En même temps, j’observe ces gens qui ne semblent avoir aucune difficulté à vocaliser leurs besoins et je les envie, alors je m’essaie parfois un peu… et à mon grand désarroi, ça a tendance à sortir tout croche, et j’ai tendance à tellement essayer de me justifier (puisqu’en partant, je me sens dans le tort), que j’en viens à créer une montagne avec peu, même si mes intentions étaient tout le contraire. Je me tais donc en général pour éviter le drama.

Et je souffre de souffrir et je souffre de ne pouvoir en parler. Donc quand, par la suite, on tient pour acquis que je vais parfaitement bien et qu’on ignore mes cris silencieux, je me sens d’autant plus isolée. Souvent, je vois certaines personnes être idéalisées pour parler si fort de leurs problèmes, on les encense pour leur force et pendant ce temps je suis là, silencieuse, avec un bagage qui continue de m'écraser et j'aimerais être capable de communiquer plus aisément.

Alors SVP, arrêtez de tenir pour acquis qu’une personne est neurotypique ou va bien parce qu’elle sourit et ne se plaint pas sans arrêt. Chaque individu a ses problèmes et ses souffrances, chaque personne a un univers caché, qu’elle en parle ou pas. Il ne faut pas l’oublier, et on apprécie toujours lorsque quelqu’un prend le temps de nous demander sincèrement comment on va. Souvent, un câlin fait un gros bout de chemin aussi! L’important, c’est de briser l’isolement. 

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES