C'était moi, la fille avec qui ton chum t'a trompée

Crédit photo: George Coletrain/Unsplash C'était moi, la fille avec qui ton chum t'a trompée

Je vais toujours aux mêmes endroits, semaine après semaine. La routine, quoi.

Ça faisait quelques fois que nous nous croisions. Nous nous échangions des regards sans jamais nous aborder.

La première fois qu’il m’a adressé la parole, c’était pour me dire qu’il me trouvait magnifique. Je le trouvais très beau également. 

Je pensais que c’était comme dans les films : une rencontre inattendue, un petit compliment, et, me voilà, quelques mois plus tard, dans ses bras. La vie ne se passe malheureusement pas comme dans les films.

Mon petit scénario mental m’a amenée à retourner à notre lieu de rencontre la semaine suivante. Je savais qu’il y serait et, comme de fait, nous avons passé la soirée ensemble.

 Nous nous sommes embrassés. Mon cœur s’est arrêté. Je sentais la magie couler dans mes veines. 


Crédit : Giphy

Les semaines précédentes, ma vie roulait à l’envers. J’avais l’impression que tout allait mal, que tout était décevant. Cette rencontre inattendue avait mis un petit baume sur mon désespoir.

Ce n’est que quelque temps plus tard que j’ai su pour Elle. Sa blonde. La fille qu’il trompait avec moi.

J’étais et je serai à tout jamais la fille avec qui il a trompé sa blonde.

Comme il voulait préserver cette relation de notre bêtise, il m’a incitée au secret pour ne pas la briser, Elle. J’étais brisée moi aussi, de savoir ce que j’avais fait, de ressentir une douleur empathique, mais aussi égocentrique. 

Je regrettais d’avoir été mêlée à ça. J’ai souhaité à cet homme que jamais sa blonde n’entende un murmure de cette histoire qui, je savais bien, finirait, un jour ou l’autre, par s’ébruiter...

Une semaine plus tard, la bombe atomique venait d’exploser et Elle m’écrivait que ce que j’avais fait ne se faisait pas. Ce que j’avais fait. Ce que j’avais fait, alors que j’étais sans attache, mais pas ce que lui avait fait, alors qu’il était en couple depuis quelques années. 

C’est moi, Cruella, à ses yeux. C’est vrai qu’au moment où j’ai su, j’aurais dû mettre fin à tout cela. Mais c’est aussi vrai qu’il me disait qu’il ne voulait briser ni elle ni moi et qu’il suivrait la vibe
 

Crédit : Giphy

Après tout, on a besoin que d’un bouc émissaire...

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES