J'ai appris la mort de mon meilleur ami sur Facebook

Crédit photo: Alexander Lam/Unsplash J'ai appris la mort de mon meilleur ami sur Facebook

Cette journée-là, c'était mon congé après une semaine de 45 heures. J'avais prévu aller bruncher au restaurant à côté de chez moi, jouer à Pokémon GO au parc Jarry et faire du lèche-vitrine au centre-ville. Une journée ordinaire.

Sauf que ce matin-là, en scrollant mon newsfeed sur Facebook, j'ai vu des posts étranges. Je voyais plusieurs anglophones écrire des messages sur le mur de mon meilleur ami du secondaire, Gaël. C'était des messages du style '' R.I.P. bro '' ou bien '' see you on the other side my friend ''. 
Je croyais voulais tellement croire que c'était une blague de mauvais goût. Pour une fois, j'aurais tout donné pour que le soit le cas. 

Puis, une fenêtre Messenger s'ouvre sur mon écran. C'est Sacha, une vieille connaissance qui était proche de Gaël. Il me demande si c'est vrai. J'étais clueless quant à ce qu'il me demandait. Sacha m'écrit que plusieurs personnes affirment que Gaël est décédé d'une chute en escaladant une falaise en Colombie-Britannique. C'était impossible. Je lui affirmais que c'était sans aucun doute un inside pas très drôle, que sa famille nous aurait déjà informés, que ça faisait aucun sens cette histoire. Parce qu'il s'agit de la vraie vie, pas d'une tentative minable de mise en scène sur les médias sociaux.

Un témoin de la scène a fini par se manifester ; il nous a confirmé la tragique nouvelle. Puis, dans un aveuglement volontaire total, j'ai envoyé promener cette personne. Je refusais cette réalité. Il a fini par me donner le numéro de téléphone d'un autre témoin de la scène pour qu'il puisse confirmer l'événement. Sacha a appelé, j'étais trop nerveuse pour le faire. Cinq minutes plus tard, j'ai reçu le pire coup de fil de ma vie.

C'était presque cliché. Sauf que c'était la vraie vie, pas un film. Sacha a simplement prononcé mon nom, avec une intonation qui voulait tout dire. J'ai fini par craquer, enfin. Je n'avais plus de visage. Puis on a pleuré notre perte ensemble plus d'une heure, même si on se connaissait à peine. On s'est partagé nos meilleures anecdotes sur Gaël. On rigole un peu en repensant à notre ami, qui était probablement la personne la plus drôle de notre entourage.

Enfin, Sacha a fini par raccrocher. Je suis retournée au vide et à ma solitude devant mon écran, dans ma maison déserte. J'ai fumé tout mon paquet de cigarettes, en espérant encore que c'était un prank.

J'attends toujours aujourd'hui.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES