Il y a un peu plus de 6 mois, mon chum et moi, on a décidé qu'on veut un enfant. J’ai été voir mon médecin de famille, j’ai arrêté la pilule et j’ai commencé à prendre de l’acide folique quotidiennement. On n’était pas pressés, mais on se sentait prêts.
 
La première fois qu’on a fait l’amour sans protection, c’était vraiment fusionnel, transcendant, et plein de tendresse (mais un peu awkward quand même, on va se le dire). On avait tous les deux la conviction d’être en train de fabriquer un bébé. J’ai été bercée par cette idée pendant près de trois semaines, période pendant laquelle j’étais vraiment heureuse. Confirmer ce feeling indescriptible me semblait être la chose normale à faire, alors j’ai été m’acheter un test de grossesse. Quelle n’a pas été ma déception lorsque j’ai appris que je n’étais pas enceinte. Mais t'sais, en même temps, c’était juste notre premier essai, que je me suis dit. Faut pas se décourager, ça viendra!
 
Ça fait un peu plus de 6 mois qu’on essaie. Ça fait 6 fois que je suis déçue lors du premier jour de mes règles. 6 fois où je me suis sentie profondément triste, et vraiment nulle. Nulle de ne pas être capable de concevoir un enfant, trahie par ce corps qui ne répond pas à l’une de ses fonctions biologiques de base. Rationnellement, je sais qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. J’ai pris la pilule en continu durant des années, mon cycle est encore déréglé, alors calculer ma période de fertilité n’est pas chose facile. Et notre train de vie ne nous permet pas de faire l’amour 3 fois par jour, mettons. Donc, il y a plein de facteurs qui font que tout ça pourrait être 100 % normal, mais ça n’empêche pas que c’est tough en chien. Parce que je ressens le besoin viscéral d’avoir un enfant. Pis pendant ce temps, près de la moitié des femmes de mon entourage proche (en âge de procréer) sont enceintes. No joke. Pis plusieurs d’entre elles me disent fièrement qu’elles sont tombées enceintes après un seul essai. UN SEUL ESSAI!

Mon chum et moi on a choisi de ne pas parler de notre projet à notre entourage. On ne voulait pas se faire mettre de la pression et je ne voulais surtout pas me faire demander « Pis, t’es tu enceinte? » à tout bout de champ. Ça fait qu’aucune des femmes enceintes de mon entourage n’a réalisé à quel point j’avais des mixed feelings quand j’ai appris leur grossesse.

Ça me fait réaliser à quel point avoir un enfant (quand on en veut un, bien entendu) est un vraiment gros cadeau de la vie. 

Page d'accueil