Porter du maquillage ne fait pas de moi une mauvaise personne

Crédit photo: Unsplash/Pixabay Porter du maquillage ne fait pas de moi une mauvaise personne

Il y a un an, je vous parlais de ma relation avec le maquillage, et je vous disais avoir de la difficulté à sortir sans être maquillée.

Depuis ce temps, cette relation a pas mal évolué et je me sens de plus en plus à l’aise de sortir sans fard à paupières, ce qui ne diminue pourtant pas ma passion pour le maquillage. Dernièrement, j’ai développé une infection aux yeux qui m’empêche d'utiliser des produits cosmétiques sur mes yeux. J’avoue que même si je suis maintenant beaucoup plus à l’aise sans maquillage, je m’ennuie de mon mascara quotidien.

Pourtant, j’ai reçu des tonnes de commentaires depuis que je ne me maquille plus les yeux. On me dit que je suis plus jolie au naturel, que je n’ai pas besoin de maquillage, ou encore, on me demande pourquoi je me maquille (maquillais) autant. Bien que ces commentaires puissent passer pour des compliments, je dénote plus une critique envers mon utilisation d'eye-liner que de réels éloges. C'est un peu comme si on tentait de me décourager de remettre du maquillage, comme si j’en portais uniquement par insécurité (parce que je ne m’aime pas assez) et que c’était « mal » d’en mettre. 

Le vilain maquillage
Depuis toujours, il existe une sorte de combat entre le sans-maquillage et le maquillage, et c’est rarement (voire jamais) ce dernier qui l’emporte. Oui, c’est bien d’accepter et d’aimer son corps tel qu’il est, jamais je ne dirai le contraire. Toutefois, ce n’est pas parce que cette affirmation est vraie qu’elle invalide automatiquement toutes tentatives de s’embellir ou d’accentuer ses atouts (ou même juste de s'amuser). L’un n’empêche pas l’autre. Il est possible d’à la fois s’aimer au naturel et d’apprécier se maquiller. Il est possible de se trouver plus joli.e avec du maquillage, sans pour autant se trouver hideux.euse lorsqu’on n’en porte pas. Avoir du mascara et du fard à joues n’est pas synonyme d’un manque de confiance.

Passion maquillage
J’ai aussi remarqué que ma passion pour le maquillage était souvent méprisée. « Passer deux heures devant le miroir à estomper des ombres à paupières? Quel passe-temps vaniteux! Pourquoi ne pas lire un livre ou utiliser son temps à meilleur escient? ». Je vous arrête ici. Qu'elle soit vaniteuse ou pas, personne n’est en position pour critiquer ou juger la passion d’autrui. Dans mon cas, oui, le maquillage était d’abord une façon de camoufler mon acné et de m’aider à avoir un peu plus confiance en moi, mais j’ai su transformer cette « béquille » que je m’étais créée pour en faire quelque chose de positif. Je me suis découvert une passion, un sujet qui me parle, qui m’intéresse et à propos duquel j’ai toujours envie d’en apprendre. Pourquoi ma passion devrait-elle avoir moins de valeur parce qu’elle est considérée comme étant « vaniteuse »?

La belle greluche
Que ce soit à l’école ou au travail, il m’est fréquemment arrivé de ressentir que mon opinion était discréditée parce que j’étais plus maquillée. Parfois par des remarques sur la quantité de fond de teint appliquée ou encore par des allusions à mon temps soi-disant perdu à dessiner mes sourcils, par exemple. Comme si je ne pouvais pas avoir à la fois l’envie de me maquiller ET d’être complètement concernée par mon travail. Je vous rassure tout de suite, je suis bien en mesure de faire mon boulot même si j’ai pris la peine de mettre du rouge à lèvres avant de me rendre au bureau. Je vous le répète, l’un n’empêche pas l’autre, promis. 

Bref, je désire le confirmer ici une fois pour toutes : porter du maquillage n’enlève aucune valeur à ce que nous sommes et ce que nous faisons. Ça suffit, le makeup-shaming, à la fin!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES