Noël, ce trouble alimentaire

Crédit photo: Rawpixel/Shutterstock Noël, ce trouble alimentaire
Chaque période des fêtes, les médias nous bombardent de publicités de bouffe. De la bonne bouffe bien riche. Depuis novembre que je salive devant la grosse dinde bien brune, la montagne de patates pilées, les tartes, tourtières et tout le reste qui rime avec Noël chez mamie. Bref, il n’y a pas moyen d’ouvrir la télé sans avoir le goût de grignoter, tellement on y voit des aliments dégoulinants de saveur.
 

Crédit : Giphy
 
Je me sens comme si, toute l’année, je me DOIS de manger du yogourt probiotique, des portions raisonnablement petites, du kale et que... Pouf! J’aurais soudainement la « permission » de me perdre sous une quantité titanesque de nourriture. En quoi est-ce sain? Toute l’année, on nous bombarde de petites phrases cute sur l’équilibre et le contrôle. N’est-ce pas paradoxal?

Après un bon deux semaines d’excès, n’oubliez surtout pas de vous inscrire au gym, han! C’est le pattern typique; le 2 janvier n’entend plus à rire, c’est le temps de TOUT perdre le poids que vous avez pris durant la période d’hyperphagie. Shakes, cures détox, entraînement, Club Piscine Super Fitness et j’en passe. Tout pour amener un sentiment de culpabilité. J’aimerais bien jaser avec la personne qui a décidé de ce concept. J’aurais quelques mots à lui dire.


Crédit : Giphy
 
En quoi cette roue est-elle loin d’un trouble alimentaire? Au Québec, près de 10 % des femmes agées entre 13 et 30 ans souffrent d’un trouble alimentaire important, et 40 % des adolescentes se disent insatisfaites de leur apparence physique. C’est énorme.

J’ai pour mon dire que l’éducation commence à la maison. Nous sommes le parfait exemple pour nos proches. Je travaille très fort pour avoir un sain rapport avec la nourriture, et ce, toute l’année. Le temps des fêtes devrait être joyeux, tout comme les semaines qui suivent. Le mois de janvier est un mois très difficile pour les gens sujets à la dépression. Ne vous mettez pas sur les épaules de devoir perdre du poids, de vous restreindre et de faire des régimes « miracles ». La neige et le froid sont bien assez, non?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES