L'amitié, ou pourquoi je ne laisse personne entrer dans mon cercle d'amies

Crédit photo: Daniel Alvarez Sanchez Diaz/Unsplash

D’aussi loin que je me souvienne, ma mère m’a toujours répété : « Les vrais amis, ça se compte sur les doigts d’une seule main! ». Mais comme de nombreuses autres choses que ma mère me disait souvent, je ne voulais rien entendre. #SorryMom

Pourtant, force est de constater, maintenant, qu’elle avait bien raison. J’ai toujours essayé d’être une fille de gang. Je n’ai jamais réussi. Au secondaire, j’avais deux, trois amies. Même dans l’album de finissants, il y a des élèves de 4e secondaire qui ont plus leur face dedans que la mienne #NoJoke.
J’ai essayé, il y a quelques années encore, de me greffer à d’autres cliques. Échec total. Nous avons essayé, mes amies et moi, de laisser entrer d’autres personnes dans notre cercle. Ça ne fonctionne juste pas. C’est nous qui ne fittons pas avec les autres, ou l’inverse.

Pour ma part, je suis trop différente. Trop awkward. Peut-être même weird. Sauf pour mes amies les plus proches. HA! Je suis vraiment choyée par la vie avec mon squad : elles me suivent depuis de nombreuses années. 10, 14 et 19 ans pour être exact. Elles sont mon repère, mon roc. Elles me connaissent par cœur. Elles m’ont vu grandir, devenir femme, devenir maman. Je n’ai jamais à porter de masque ou faire semblant avec elles.

Et si je ne laisse pratiquement personne se joindre à nous, c’est justement pour cette raison : je n’aime pas devoir recommencer tout en bas. Je n’aime pas devoir réapprendre à faire confiance. Je n’aime pas devoir cacher certains traits de ma personnalité par peur du jugement ou d’être rejetée. Dans notre relation, il n'y a pas ça. Il n'y a jamais eu ça. Nous nous ne parlons pas dans le dos. Nous ne gardons pas de secrets. Il y a énormément de franchise (des fois trop!) et parfois des accrochages. Je mentirais si je disais qu’il n’y a jamais eu de pause à certains moments de nos vies. Passer un an sans se parler, c’est arrivé. Mais la beauté de notre amitié, c’est que nous nous pardonnons et reprenons notre relation où elle en était. Sans jamais regarder en arrière après. Et bâtir toujours plus fort. Je pense sincèrement que c’est la même chose pour mes amies.

Une autre raison pour laquelle mes relations d’amitié ne fonctionnent pas ou pas toujours, c’est que j’ai des valeurs très exigeantes. Le respect, la confiance, mais surtout la loyauté. Je les ai de tatouées sur le corps, ce n'est pas peu dire! Je suis vraiment protectrice envers mes amies. Je les défends comme je défends mon enfant. Sans retenue. Et sans rien imposer. Je m’attends à la même chose d’elles. Et elles le savent. Elles me le rendent très bien, aussi. Une de nous a besoin des autres? Besoin d’être défendue devant d’autres? C’est fait, elles sont toutes là dans le temps de le dire! Et c’est très difficile d’amener ça comme bagage dans une nouvelle relation d’amitié.

Tel une lionne, mon cercle, je le garde restreint. Par choix. Je n'ai pas besoin d’une gang de douze amis pour être bien. Mes amies, ma deuxième famille, me suffit amplement! #GirlsSquad


Crédit : Giphy

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES