Timidité : comment sortir de sa bulle de gêne?

Crédit photo: Montage : Rosalie Dumais-Beaulieu Timidité : comment sortir de sa bulle de gêne?

Après vous avoir avoué que j’étais hypersensible, voilà que je livre un autre volet de ma vie, ici, sur TPL. Je suis timide. Je ne suis pas de celles qui se font remarquer. Je ne fais pas de bruit, je ne dis pas un mot, bref je suis gênée.
 
Je le suis moins qu’avant, c’est certain. Plus jeune, je n’arrivais pas à regarder les gens dans les yeux. Lever la main en classe? Impossible! Maintenant, je m’affirme plus, mais c’est un cheminement très long et difficile à faire.
 
Encore aujourd’hui, ma timidité se fait sentir. Je ne suis pas à l’aise dans les bars. J’ai de la difficulté à aborder quelqu’un que je ne connais pas. Je ne me fais pas des amis facilement. Dans un groupe, je ne suis vraiment pas celle qui sort du lot. En fait, je suis souvent gênée de prendre ma place. J’ai toujours peur d’en faire trop, d’en faire pas assez. Peur de déranger, peur d’être la tannante.
 
Je suis naturellement calme et je n’ai pas besoin de beaucoup d’attention. Malheureusement, ce côté de ma personnalité ressort souvent et me nuit dans plusieurs circonstances. Je dois sans cesse trouver des moyens pour vaincre ma timidité et enfin dire au monde entier « hey! j’existe! », tout en restant authentique. En voici quelques-uns que je m'efforce d'appliquer.

Toujours un peu awkward
Crédit : giphy

 
Foncer
Étudier en communications me pousse constamment hors de ma zone de confort, et c’est très bien comme ça. Quand je dois faire des entrevues, je prends tout mon courage et je fonce. Avec le temps, ça devient de plus en plus facile. Si un jour je suis journaliste, je devrai inévitablement ne pas me laisser marcher sur les pieds. Pour l’instant, ça m’apparaît comme un défi, mais un beau défi.
 
Sortir de sa zone de confort nous fait réaliser de grandes choses. Je pense que la raison principale de ma timidité, c’est que je pense trop à ce que les autres peuvent penser de moi. Je me trouve niaiseuse de me freiner pour si peu. Qu’est-ce que leur opinion peut bien changer à ma vie? Même si c’est difficile, j’essaie d’oser aller vers les gens et assumer complètement mes faits et gestes.
 
Je suis fière, parce que même si je suis gênée, je ne m’empêcherai jamais de monter sur scène pour faire du théâtre. J’essaie d’appliquer la même vibe que j’ai sur scène à ma vie de tous les jours.
 
Internet
 
Ça peut paraître étrange, mais Internet et les réseaux sociaux ont vraiment aidé à diminuer ma gêne. J’ai la possibilité de parler avec des gens de partout et de publier ce que je veux sans voir la réaction du public directement. Dans certains cas, c’est négatif, dans d’autres ça m’aide à me libérer de cette pression sociale. Si je suis aussi active sur les réseaux sociaux, c’est peut-être car je m’y sens plus à l’aise. De cette façon, ma langue se délie tranquillement dans « la vraie vie » aussi.
 
Écrire
 

Crédit : unsplash/Pixabay

Sans aucun doute, c’est l’activité qui me permet le plus de m’exprimer. Sans l’écriture, je ne sais pas trop où j’en serais dans la vie. Ma timidité m’empêche souvent de dire aux autres comment je me sens. L’écriture, elle, me donne toute la liberté dont j’ai besoin. Je peux crier qui je suis sans jamais me sentir gênée de quoi que ce soit. À tous les timides qui lisent cet article, n’hésitez pas à étaler toutes vos pensées sur papier.
 
Quels sont vos trucs pour vaincre votre timidité?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES