Cuba, un voyage suprenant

Crédit photo: JoséEve McCarthy Cuba, un voyage suprenant

Partir à Cuba pour la semaine de relâche est certainement un succès assuré. J’ai adoré mon voyage, mais les raisons pour lesquelles je l’ai autant apprécié pourraient vous surprendre.

Évidemment, il va sans dire que la plage à Varadero est écœurante. Sable blanc, eau turquoise, sans aucune algue ni aucun animal marin dangereux. Le soleil était au rendez-vous. Les cocktails sucrés à volonté n’étaient pas de refus. En plus, j’étais très bien accompagnée, étant partie avec quatre amis de longue date.  Bref, tous les ingrédients nécessaires pour un voyage réussi étaient là.

Crédit : giphy.com

Rien de surprenant jusqu’ici, avouons-le.
En fait, j’ai été fascinée par Cuba pour une raison particulière. Ce que j’ai le plus aimé de ce pays, c’est de voir les habitants défier les stéréotypes et les normes sociales vis-à-vis des genres homme-femme. En voici cinq illustrations :

1. Des danseurs très féminins
 J’ai assisté à un spectacle, gracieuseté de l’hôtel, où il y avait plus d’hommes que de femmes dans la troupe de danse. Il faut dire que pour nous, ce ratio est plutôt surprenant.  De surcroît, ils étaient vêtus d’habits très colorés, majoritairement mauves ou roses. Pas besoin de préciser qu’en Amérique du Nord, ces couleurs sont plutôt considérées comme féminines, vous avez fait le lien, j’en suis certaine.  C’est ancré si profondément dans notre culture, que j’avoue avoir été interloquée face à ces choix de tenues. Personne ne semblait y prêter attenton là-bas. Les danseurs n’avaient pas l’air moins masculin pour autant et ils semblaient fiers de leur allure. (Yay!) 

Crédit : WikimediaImages/Pixabay

2. La natation synchronisée au masculin
J’ai vu une chorégraphie de nage synchronisée où les hommes étaient vêtus de maillots de bain ultra serrés dans lesquels ils nous offraient une prestation impressionnante, les pieds pointés et tout le tralala. Je me suis d’ailleurs questionnée à savoir pourquoi les hommes ne participent pas à cette discipline olympique. Avec leur force musculaire et leur puissance, ils peuvent projeter leurs partenaires très haut dans les airs afin d’accomplir de superbes pirouettes.

3. Un déhanché viril
Quand nous sommes sortis un soir au bar la Calle 62, nous avons assisté à une prestation de danse où les hommes se déhanchaient de façon super suave. Malgré leurs habits hauts en couleur semblables à ceux du Carnaval de Rio et malgré leur absence de compagne féminine, ils dégageaient beaucoup de virilité. Leurs coups de bassin sensuels, qu’on associerait davantage à des mouvements très féminins en Amérique du Nord, m’apparaissaient très masculins dans ce contexte décomplexé.

4. Les femmes au travail
J’ai aussi remarqué que les femmes étaient très présentes sur le marché du travail, contrairement à ce que j’ai pu voir dans certains pays lors de mes précédents voyages. Par exemple, en Équateur et au Costa Rica, j'ai constaté, à la lumière de mes observations et de conversations avec des locaux, que les femmes sont majoritairement mères au foyer ou couturières.

5. Pas d’hôtesse dans l’avion
Finalement, lors du vol de retour, le personnel de bord qui nous a servis n’était exclusivement composé d’hommes. Je n’avais même pas remarqué jusqu’à ce que mon ami le souligne. N’est-ce pas vrai qu’on associe ce rôle aux femmes la majorité du temps? Pourtant, ils étaient très beaux et professionnels avec leur foulard rouge autour du cou.

Bref, voici mon petit topo post-journée de la femme, parce qu’il n’y a pas qu’une journée par année pour parler d’égalité des sexes!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES