Ma mère est alcoolique : un exercice de diction.

Ma mère est alcoolique : un exercice de diction.

Je m'exerce un peu chaque soir, chaque jour. Que ce soit dans ma voiture vers le travail, dans mes conversations avec mes amis, devant le miroir, quand je me parle à moi-même, quand je réfléchis à ma vie d’avant et ma vie maintenant. J'essaie de dire cette phrase 100 fois de suite pour que ce soit plus facile. Mais non.
 
Je m'exerce surtout parce que je sais qu’elle ne le sait pas, qu’elle ne s’en rend peut-être pas encore compte.
 
Ma mère est alcoolique.
 
Pourtant, les syllabes sont assez simples, il n’y a pas de liaisons douteuses dans la prononciation. Juste dans ma tête. Je suis certaine que c’est facile à dire pour vous. Parce que, hors contexte, elle semble vide, cette phrase.
 
Quand je veux dire la phrase, ma bouche arrête, je la contourne. Ma mère a des petits problèmes. Je commence toujours avec celle-là. Ma mère est portée sur la bouteille. « Ma mère est alcoolique » finit trop souvent par tomber à plat. Je casse la conversation avec mon malheur, avec le malheur de ma mère.
 
Ma mère est alcoolique et je sais que la phrase est dure à entendre.
 
Parce que vos parents ont des problèmes aussi. C’est sûr qu’ils ont du fun à boire même si c’est souvent. La différence est peut-être dans le fait qu’ils peuvent se passer d’alcool. Ma mère, non. Elle boit une peine qu’on peut sentir à des kilomètres et elle endort chaque soir dans le scotch et le vin rouge.
 
Ma mère est alcoolique, ce n’est pas plus facile à écrire.
 
Ma mère est alcoolique comme sa mère. Ça me fait encore plus peur. À dire, à écrire. Ça m’habite chaque jour. Je ne sais pas si je vais devenir comme elles. Chaque fois que je bois, je me questionne. Est-ce que j’ai bu pour une bonne raison? Est-ce que j’ai trop de peine?
 
Ma mère est alcoolique et j’ai décidé de mettre mes limites. Je l’ai bloquée de mon cellulaire, de mon Facebook. Je l’ai bloquée de ma vie pour arrêter d’avoir de la peine.
 
Comment est-ce qu'on peut aider une personne qui ne sait même pas qu’elle a un problème? J’ai cherché les solutions et ce n’est pas si simple. J’ai consulté les ressources et j’ai plus l’énergie de me battre pour une personne.
 
Ma mère est alcoolique et je ne peux rien y faire. Sauf attendre. Attendre qu’elle veuille changer. Attendre que ce soit plus facile, moins tabou d’en parler. Attendre de la retrouver autrement qu'intoxiquée.
 
Ma mère est alcoolique et ça me fait de la peine. Assez pour partager combien je trouve ça difficile à vivre, combien c’est difficile de faire une coupure dans sa famille. Combien j’ai de la misère encore à dire une phrase si banale du point de vue lexical.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES