C’est en 1995, lors du procès le plus médiatisé de l’histoire, celui d’O.J. Simpson, que le mot nigger a pris une tout autre dimension. D’après les faits, le policier présent lors de l’arrestation d’O.J. Simpson a employé le N-word de façon excessive. Pour son plaidoyer, l'avocat de Simpson a décidé d’utiliser l'argument du racisme. C’est à cette époque que les médias et la communauté noire se sont mis à s'interroger sur l'impact de l'utilisation du N-word. Après ce procès, l'utilisation du terme nigger a commencé à être vue comme inacceptable. Peu importe la forme.

Pourtant, le mot n’a pas toujours été mal vu. Apparu au 16e siècle, il a été employé de façon tout à fait neutre pendant 2 siècles. Le N-word est un dérivé étymologique de l’Espagnol/Portugais negro (noir). Plusieurs affirment que la forme nigger vient de la mauvaise prononciation des habitants blancs du sud des États-Unis, principaux éleveurs de cotons. De plus, on affirme que ce sont les propriétaires d’esclaves et les suprémacistes qui l’ont transformé en un moyen de rabaisser psychologiquement et socialement ceux à qui il s’adressait.

Dans les années 90, sous l’influence de plusieurs rappeurs comme Tupac, la génération hip-hop a commencé à employer le mot nigga à la place de nigger. Pour eux, les deux mots représentent quelque chose complètement distinct. Le mot nigger est associé à la ségrégation, au racisme et à l’esclavage tandis que nigga (selon la définition de Tupac) signifie Never Ignorant (about) Getting Goals Accomplished, aka « toujours conscients du devoir d'accomplir nos objectifs ». En fait, avec le temps, nigga est plutôt devenu un terme neutre dont la définition varie selon le contexte.


Crédit : Meetville
 

Le débat autour du N-word représente avant tout un conflit de générations, entre ceux qui se sont battus pour les droits civils et ceux qui en ont bénéficié. C’est un peu dur d’imaginer Martin Luther King dire « What’s up, my nigga? », tandis que la même phrase sortant de la bouche de Jay-Z est tout à fait normale et acceptable. Certains pensent que l’utiliser ne fait qu'augmenter les stéréotypes, tandis que d’autres justifient son utilisation en disant qu’il faut se réapproprier le mot et éventuellement changer sa connotation négative et péjorative en positive.

La popularité du N-word amène à LA grande question : qui peut l’utiliser? Malheureusement, il n’y a pas de réponse « officielle » à cette question. Est-ce qu’on laisse le droit seulement aux Noires et aux Hispaniques de Brooklyn? Est-ce qu'on empêche tout le monde d’employer ces mots ou simplement les blancs? Qu’est qu’on fait des admirateurs de la culture hip-hop, est-ce qu'on leur donne le droit? 
 


Crédit : Quick Meme
 

En ce qui me concerne, je trouve que les paroles de Lupe Fiasco dans la chanson Audubon Ballroom résument bien ma position face à ces mots : « Now White people, you can't say nigga, sorry gotta take it back. Now Black people, were not niggas. God made us better than that. » #preach

Que pensez-vous du N-word

Page d'accueil