La « Friend Zone » est-elle misogyne?

Crédit photo: Capture d'écran / Urban dictionary
Le concept de la Friend Zone, publicisé sur les Internets un peu au même moment que les memes ont fait leur entrée dans votre feed Facebook, est décrit par le Urban Dictionary comme suit :
 
En gros, la Friend Zone apparaît quand les intentions d'une femme et d'un homme (plus généralement) ne coïncident pas. Dans la très grande majorité des cas, on parle d'un gars qui a des intentions romantiques ou sexuelles et d'une fille qui n'en a pas. Celle-ci est décrite dans la culture populaire comme une zone s'apparentant au purgatoire, où la pauvre victime (l'homme) se voit placée quand une femme lui fait l'insulte de refuser ses avances et de proposer une relation d'amitié.

Je suis mal à l'aise avec le concept, parce que je trouve qu'il nuit aux femmes. Parce qu'il décrit les femmes qui n'ont pas d'intentions romantiques comme étant méchantes, hypocrites, profiteuses ou manipulatrices quand elles décident de ne pas mettre fin à la relation d'amitié qu'elles en sont venues à apprécier. Parce que le fait qu'une fille n'ait pas d'intention romantique pour un gars qui a été gentil avec elle est vu comme une punition.

Je suis aussi mal à l'aise avec le concept, parce qu'il vient modifier la dynamique des relations hommes-femmes : il implique qu'une réelle amitié gars-fille ne puisse exister que par dépit. Il implique que cette relation en est une dans laquelle le gars, n'ayant pas obtenu ce qu'il voulait à la base, doit se contenter des « miettes » que la fille daigne lui offrir.
 


Crédit : Capture d'écran/Google
Pourtant, le problème à la base est que la personne qui ne voit pas ses intentions rencontrées est vue comme une victime, parce que l'issue de la situation est hors de son contrôle. Mais dans la vie, les deux parties d'une relation ont très généralement le choix de se retirer, si celle-ci ne leur convient plus.

En somme, on refuse à la femme son droit de choisir ce qui l'attire émotionnellement et sexuellement : si on met des jetons de gentillesse dans la machine, on devrait obtenir du sexe, non?

Oui, le dating game est cruel. Oui, se faire rejeter c'est dur. Mais pourquoi quand une fille rejette un gars (souvent victime du Nice Guy Syndrome), cela fait d'elle une fille qui est juste attirée par des « trous de cul »? Pourquoi on ne parle pas de Friend Zone quand un gars repousse les avances d'une fille? Parce que ça fait plus partie de la dynamique normale des relations hommes-femmes? Parce que les filles vivent le rejet de façon différente? Parce que le garçon ne va jamais proposer une relation d'amitié?

Est-ce que ça serait au fond parce que l'amitié gars-fille est encore décrite comme impossible?

En fait, le problème c'est que repousser des avances plus ou moins vagues, c'est difficile. Dire non à une question qui n'a jamais été posée, c'est très délicat. Même si on sait que la personne devant nous veut rentrer dans nos pantalons, on ne peut ouvertement refuser que si la question est elle-même ouvertement posée. Peut-être que la Friend Zone n'existerait pas si les intentions de tous étaient dès le départ bien exprimées?

Vous en pensez quoi?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES