T'sais, la fille qui observe tout le monde des pieds à la tête dans la rue et les transports en commun? C'est moi. Je ne le fais pas de façon hautaine ou méprisante, bien au contraire! J'ai juste du gros fun à découvrir de petits détails qui me plaisent, m'intriguent (et parfois me dégoûtent) dans l'apparence et le style des autres. Dans le fond, je ne suis pas voyeuse; je suis une grande humaniste. HA!

Récemment, j'ai pris conscience d'un drôle de phénomène. Quand je tombe en amour avec le style d'une fille, 11 fois sur 10, elle s'avère être... FRANÇAISE! Moi qui pensais que le «mythe de la femme française», ce n'était justement qu'un mythe. 

Perplexe, j'ai fait part de mon indéniable obsession à ma copine Émilie, mon amie d'ici qui habite Paris avec son petit mari. 
 

Crédit photo : Baptiste Pétré

Heureusement, elle n'est aussi pas trop mauvaise quand il s'agit d'analyser des phénomènes culturels (dans le genre elle est docteure en...). Du coup, elle avait plein d'insights intéressants que je vous livre en mode entrevue d'expert :

C'est quoi le deal avec le style des Françaises? 

Je pense que beaucoup de gens confondent le style des Françaises avec celui des Parisiennes. On s'entend qu'entre Nielles-lès-Bléquin et le boulevard St-Germain, il y a un monde.  

Il y a plein de raisons pas glamourous pour 2 cennes qui se cachent derrière le style de la Parisienne :

  • Primoà Paris, il est hors de question de porter une jupe courte, une robe moulante ou un décolleté plongeant, à moins de vouloir se faire harceler/suivre/siffler dans la rue. La Parisienne n'a donc pas le choix d'oublier tout ce qui est racoleur et de cultiver d'autres codes du sexy (la chemise d'homme, par exemple).
  • Deuzio, le style de la Parisienne est aussi lié à sa morphologie. Mon chum dirait qu'en général, elles n'ont pas beaucoup de poitrine, si on compare aux (Nord) Américaines. Ce qui fait en sorte que les coupes amples et droites leur vont super bien.
  • Tertio, l'histoire du coiffé-décoiffé à la Parisienne, c'est trop con : c'est parce que l'eau est bourrée de calcaire! Pas besoin de cire ou de spray : c'est du buildup naturel! 

Caroline de Maigret.
Crédit photo : theparisienne.com

Mais ça doit être une question culturelle aussi, non?

C'est vrai que la conception du style est très différente. Par exemple, le style n'a pas vraiment d'âge. Les looks plus matures sont recherchés et ils conviennent autant à une fille de 20 ans qu'à une femme de 40 ans. J'ai l'impression qu'en Amérique, c'est OK de renoncer au chic passé un certain âge, ce qui est loin d'être le cas ici. 
 

 

​Crédit photo : fabulouslybroke.com

Le style n'a pas non plus d'horaire. Le concept de s'habiller pour l'occasion, c'est très américain. Ici, il n'y a pas d'over ou d'underdressing : quand un look est bien, il fonctionne tout le temps, en toute circonstance. Par exemple, je peux facilement porter ma robe du Nouvel An au bureau, ou bien passer du bureau à l'opéra sans même aller me changer.

Clémence Poesy (Fleur Delacour dans Harry Potter <3). Crédit photo : cocobirdie.blogspot.ca

Pour faire une autre comparaison et même si je déteste cette expression, je dirais que les Américains ont une conception très pratico-pratique du vêtement. Alors que pour les Parisiens, le vêtement est beaucoup plus lié à une façon d'être au monde.
  
Comment tu définirais le style de la Parisienne?

Pas apprêté. Ou plutôt, faussement pas apprêté!

Le dream team de Vogue Paris. Crédit photo : the fashionspot.com

Et comparé aux Québécoises?

Au Québec, on voit beaucoup plus de styles différents dans la rue. On est plus décomplexés, on ose plus... ce qui donne aussi parfois du grand n'importe quoi! À Paris, le style est plus codifié, plus uniforme, et les gens se permettent moins de sortir de ce qui est attendu d'eux. 

Lectrices françaises : est-ce que mon amie dit vrai? Ajouteriez-vous quelque chose à son analyse? Lectrices québ : est-ce que vous swoonez vous aussi sur le style de nos cousines? 

Page d'accueil