C'est presque la fête des mères et on envoie plein de love à toutes les femmes sans enfants

Crédit photo: http://acrossthemargin.com C'est presque la fête des mères et on envoie plein de love à toutes les femmes sans enfants

Il ne se passe pas une semaine sans qu’une collègue, une amie, une cousine ou une connaissance Facebook annonce qu’elle sera maman. Une grossesse, c’est rarement une mauvaise nouvelle, alors on s’en réjouit de bon coeur. En plus, c'est une bonne occasion pour magasiner du linge de bébé. Yay!

Reste que pour une femme en âge de procréer, ne pas avoir de kid, quand toutes les ladies autour de soi enfantent comme des lapins, ça peut aussi faire un petit pincement au coeur. Que ce soit par choix ou par circonstances de la vie, il y a beaucoup de tabous et de jugements entourant les femmes qui n’ont pas d’enfants. Comme s’il y avait quelque chose de pas naturel là-dedans
 

Source : Goodreads.com

Quand la cigogne ne passe pas
Quand on a voulu des enfants toute sa vie et que finalement la cigogne ne se pointe pas, pour des raisons médicales ou parce qu’on n’a pas rencontré quelqu’un avec qui on voulait fonder sa famille circonstantielles, c’est un gros deuil. C’est aussi devoir se justifier souvent. C’est entendre des commentaires pleins de bonnes intentions : « j’suis certaine que ça va t’arriver », « tu peux toujours adopter », « avec la technologie aujourd’hui, tout est possible », « si tu en veux vraiment tu vas en avoir ». Des fois oui, mais des fois non.

Reste qu'on n'est pas moins femme parce qu’on n’est pas mère.
 


Source : Buzzfeed

Comme l'animatrice Marie-Soleil Michon l’a si bien expliqué dans une touchante entrevue au magazine Châtelaine, c’est correct de ne pas vouloir passer à travers toutes ces épreuves pour fonder une famille. À toutes celles qui décident de braver l’adversité pour réaliser leur rêve d’être maman, vous avez tout mon respect. Toutefois, celles qui décident de lâcher prise posent elles aussi un grand geste de respect de soi, d’amour et de courage. 

C'est quand même possible de vivre une certaine forme de « maternité » autrement. Être une belle-mère quand on a un chum qui a déjà sa progéniture, avec ses neveux et nièces, ses jeunes frères et soeurs, p'tits cousins et cousines, avec les enfants de ses amis. Être la matante cool, c’est l’fun aussi. 
 

Source : Someecards.com

Quand l'horloge biologique ne sonne pas.
On s’entend, la maternité est sans doute une expérience extraordinaire à vivre, mais je pense qu’il faut aussi dédramatiser le fait de prendre un autre chemin. Je ne me ferai pas d’amies, mais je crois que la maternité, ce n’est pas une garantie de bonheur ni d’épanouissement pour toutes les femmes. Il y a bien des façons de s’accomplir et d'être heureuse dans la vie. Toutefois, ce n’est pas parce que vous n’avez pas de bébé que vous devez être des overachievers pour compenser. Vous voulez profiter de vos temps libres pour fonder une entreprise, monter le mont Everest ou trouver un remède au cancer? Go! Vous préférez profiter de vos moments de liberté pour aller au ciné, voir des concerts, voyager, passer du temps en amoureux, avec vos amis ou avec vos parents : c’est ben correct.

Peu importe la voie qu'on emprunte, avec marmots ou pas, l'important, c'est peut-être de se respecter et de cheminer pour lâcher prise sur ce qu'on ne contrôle pas.

Qu'en pensez-vous?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES