Samedi dernier, Isabelle Huot faisait une courageuse et importante déclaration : elle a été victime de violence conjugale durant quatre ans. La docteure en nutrition et chroniqueuse expliquait du même coup qu'elle prenait parole « pour dire non à la violence entre partenaires intimes et pour signifier [son] appui aux victimes ».

Mercredi, sur ses réseaux sociaux, elle est revenue sur sa dénonciation, cette fois pour remercier le public, mais aussi pour corriger ceux et celles qui croyaient à tort que son conjoint actuel était l'homme violent dont elle parlait.

« Depuis samedi, je réponds à des femmes, mais aussi des hommes, qui sont dans une situation similaire et qui désirent partir, sans toujours en avoir la force, a-t-elle d'abord écrit. Je vous comprends, je sais à quel point c'est difficile, parfois on espère que ça change, souvent ça va bien pour quelques jours, puis la terreur recommence. Partir, c'est se libérer et pouvoir enfin vivre sa vie comme nous le méritons. Vous le méritez! »

« Je tiens à vous remercier sincèrement de votre appui qui me touche en plein coeur, merci du partage de vos histoires que j'ai toutes lues avec beaucoup d'émotion, bravo à toutes et tous qui ont aussi eu le courage de partir et pour les autres, vous avez tout mon soutien et toute mon énergie pour vous aider dans votre cheminement », souligne-t-elle.

« Maintenant, je regarde vers l'avant et je continue à faire ce qui me rend heureuse : vous inspirer à prendre soin de votre santé. Peut-être qu’un jour je pourrai le dénoncer sans craindre pour ma vie, mais ce n’est le cas pour l’instant », explique-t-elle, rappelant les raisons pour lesquelles elle n'a pas nommé son agresseur.

« Pour terminer, sachez que je suis présentement en couple avec un homme extraordinaire. Ce dernier a reçu des menaces depuis mon annonce, il n’a cependant rien à voir avec cette histoire. Merci de respecter mon amoureux », conclut-elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Isabelle Huot (@isabelle_huot)

Nous tenons à saluer à nouveau le courage d'Isabelle Huot, qui a eu la force de prendre la parole pour son bien et celui de toutes les victimes.

Rappelons qu'un 14e féminicide depuis le début de l'année au Québec défraye les manchettes cette semaine.

Si vous êtes victime de violence conjugale, contactez SOS violence conjugale dès maintenant au 1 800-363-9010.

Page d'accueil