Le Musée des beaux-arts de Montréal présente pour la toute première fois dans un musée canadien une exposition solo de l'artiste autochtone Caroline Monnet. L'artiste a des origines anishinaabe et française. Caroline Monnet est une artiste multidisciplinaire qui travaille avec plusieurs médiums différents.

L’exposition, appelée Ninga Mìnèh (« la promesse », en anishinaabemowin), pose un regard sur l’héritage des promesses non tenues envers certaines communautés autochtones du Canada. L’artiste appelle à un changement de paradigme par le biais de ses œuvres qui combinent des matériaux de construction souvent utilisés dans les réserves et des motifs inspirés de la tradition anishinaabe.

Ci-dessous, découvrez un aperçu de l’exposition.

Exposition Ninga Mìnèh au MBAM par l'artiste Caroline Monnet

Crédit: Caroline Monnet (née en 1985), Nous façonnons nos maisons, puis nos maisons nous façonnent, 2021, broderie sur bandes d’étanchéité. Collection de l’artiste. Photo MBAM, Jean-François Brière

Sur cette photo, nous pouvons voir une des oeuvres présentées dans le cadre de l'exposition Ninga Mìnèh. Il s'agit de l'oeuvre Nous façonnons nos maisons, puis nos maisons nous façonnent, créée en 2021é

Exposition Ninga Mìnèh au MBAM par l'artiste Caroline Monnet

Crédit: Vue de l’exposition Caroline Monnet : Ninga Mìnèh au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo MBAM, Denis Farley

« Caroline Monnet a imaginé Ninga Mìnèh comme un manifeste pour mettre en évidence ces conditions de vie toujours existantes en 2021 et appeler à un changementface à l'indifférence collective », explique Sylvie Lacerte, commissaire de l'exposition.

Exposition Ninga Mìnèh au MBAM par l'artiste Caroline Monnet

Crédit: Vue de l’exposition Caroline Monnet : Ninga Mìnèh au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo MBAM, Denis Farley

Les oeuvres de Monnet sont créées pour illustrer la précarité de certaines communautés autochtones. Les conditions de vie dans lesquelles vivent ces communautés sont choquantes et elles n'ont pas accès à de bonnes ressources pour partir leurs maisons. C'est pour faire écho à ces conditions de vie que Monnet utilise des matériaux comme des membranes pare-air, du gypse et de la laine minérale.

Exposition Ninga Mìnèh au MBAM par l'artiste Caroline Monnet

Crédit: Vue de l’exposition Caroline Monnet : Ninga Mìnèh au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo MBAM, Denis Farley

« En utilisant divers matériaux comme métaphores, Caroline Monnet crée un langage visuel particulièrement puissant qui nous pousse à regarder en face les injustices subies par les communautés autochtones du Canada. C'est pour nous un honneur de présenter la première exposition individuelle au MBAM de cette artiste qui, par son œuvre, aspire à faire avancer les choses », ajoute Mary-Dailey Desmarais, conservatrice en chef du MBAM.

Exposition Ninga Mìnèh au MBAM par l'artiste Caroline Monnet

Crédit: Vue de l’exposition Caroline Monnet : Ninga Mìnèh au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo MBAM, Denis Farley

L'exposition peut être visitée du 21 avril au 1er août 2021 au pavillon Jean-Noël Desmarais. Vous trouverez plus d'informations sur cette exposition ici.

Page d'accueil