En ces temps un peu troublés, j’ai envie de vous partager mon coup de cœur musical du moment. Parce que la culture est mise à mal en cette période, alors qu’elle est indispensable à nos vies et nos rêves, et parce que j’aime tout particulièrement cet artiste.

Connaissez-vous Grand Corps Malade? C’est un artiste français qui a fait du slam sa marque de fabrique. C’est pour moi un roi de la rime bien trouvée, il a un bon flow, il n’est jamais insultant et il est toujours intelligent. Comme vous l’aurez deviné, j’aime beaucoup son travail. Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud, réalise aussi des films, notamment Patient qui traite de son accident et de sa rééducation (je vous le conseille). Enfin, il aborde dans ses textes des thèmes universels comme l’amour, la différence ou encore la famille. Bref, c’est un artiste largement sous-coté, si vous voulez mon avis, et c’est pour cela que je suis très heureuse de vous parler de son nouvel album (bon okay la sortie date de septembre, disons que j’ai un petit retard, oups).

Avant de parler du nouvel opus, je vous donne quelques unes de mes tounes préférées si vous ne savez pas par où commencer; je vous suggère Midi 20 (sur son accident), Les voyages en train (sur les histoires d’amour), Ma tête, mon coeur et mes couilles (sur les hommes) ou encore Pocahontas (sur la famille et la nostalgie).

Abordons maintenant le sujet principal de cet article, l’album de duos Mesdames. Effectivement, GCM s’est entouré de plusieurs artistes féminines, bien installées dans le milieu artistique ou quasi-inconnues, et venant d’horizons artistiques divers. L'opus se veut un hommage à la femme, sous toutes ses facettes. Il parle des relations homme-femme, d’amour, des rencontres et de la vie tout simplement.

Chaque artiste apporte sa patte et sa marque, ce qui donne un album assez hétérogène. Contrairement aux autres albums de GCM entièrement en slam, ici il y a du chant, provenant des voix féminines. Elles font entendre leurs voix, toutes belles et différentes. Il faut aussi noter que les femmes ayant participé à l'album ne sont pas que des interprètes, elles ont aussi écrit et/ou composé certaines des chansons.

Certains diront que c’est un peu démago, mais le slameur a pris de l’avance et nous dit dans le premier morceau :
« Et pour ne pas être taxé de premier degré d'anthologie
Veuillez accepter Mesdames cette délicate démagogie »

L'artiste se dit également féministe, il a notamment abordé le sujet lors de la promotion de cet album :

Je ne vais pas vous présenter tous les morceaux de l'album, mais en voici trois que j'aime tout particulièrement.

Pendant 24h, en duo avec la chanteuse Suzane. La chanson parle d'un homme et d'une femme qui décident d'échanger leur corps pour une journée.

Un verre à la main en duo avec l'actrice Laura Smet. Le morceau parle d'une rencontre ratée et nous montre que le destin ne tient pas à grand-chose parfois. Je dois avouer que ça me rend un peu nostalgique des soirées dans les bars.

Chemins de traverse en duo avec les violonistes Julie et Camille Berthollet. J'aime beaucoup ce morceau, car il parle des chemins que nous empruntons dans la vie, notamment du côté professionnel. Mon parcours n'étant pas vraiment linéaire, je me suis retrouvée dans ces paroles.

Certain.e.s diront que nous n'avons pas besoin d'un homme pour mettre en avant des voix féminines. C'est vrai. Mais je pense qu'ici ce n'est pas que ça, les femmes ne sont pas juste là pour faire jolies, elles interprètent, elles écrivent et elles composent. C'est donc tout un travail et un savoir-faire qui est mis de avant dans cet album. Je finirai sur les paroles de l'une de ses chansons: « La femme est l'avenir de l'homme, écrivait le poète et bien, l'avenir s'est installé, et depuis belle lurette. »

Page d'accueil